Aller au contenu
BANGKOK 23 August 2019 23:25
Le Modérateur

La France et le Canada parmi les 35 pays qui exportent leurs ordures en Thaïlande

Recommended Posts

   Des déchets plastiques en provenance de 35 pays sont importés en Thaïlande, a déclaré le vice-directeur de la police nationale, Wirachai Songmetta, après la dernière découverte de conteneurs chargés de déchets de contrebande à Chon Buri.


La police nationale adjointe faisait référence aux 58 tonnes de déchets plastiques interceptées mercredi au port de Laem Chabang.


Initialement, l'autorité s'attendait à découvrir des déchets électroniques, qui avaient été découverts dans des usines situées près du port au début de la semaine.


Cependant, ce qu'ils ont trouvé était des déchets plastiques non recyclables de mauvaise qualité envoyés de 35 pays, a déclaré Pol Gen Wirachai.


"Cette constatation montre que la Thaïlande est devenue un dépotoir mondial et que le gouvernement doit lutter pour empêcher les entreprises d'importer illégalement des déchets d'outre-mer", a déclaré Pol Gen Wirachai, qui a procédé vendredi à une perquisition dans la zone industrielle de Lat Krabang. Bangkok.


Parmi les 35 pays d'où provenaient les plastiques saisis se trouvaient Hong Kong, États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, Australie, Allemagne, Corée, Pays-Bas, Japon, Malaisie, Chine, Nigeria, Iran, Espagne, Vietnam, Turquie, France, Pakistan, Dubaï et les Emirats Arabes Unis (EAU), a déclaré Pol Gen Wirachai.


Les déchets plastiques saisis, trouvés dans quatre conteneurs, ont été déclarés dans les documents d'importation pour appartenir à une société à Samut Sakhon, appelée Long Luck Plastic et Metal Co, a déclaré Pol Gen Wirachai.


Lors d'un raid, la police n'a trouvé aucune machine de recyclage de plastique dans l'usine, bien que les déchets saisis aient été déclarés pour être recyclés. Et comme l'usine n'est apparemment pas une installation de recyclage, les déchets plastiques saisis sont considérés comme faussement déclarés et donc illégaux, a-t-il ajouté.


La police examine actuellement les dossiers fiscaux de l'entreprise pour vérifier ses sources de revenus et d'autres activités.


Le Département des travaux industriels avait inspecté les plastiques saisis et constaté qu'ils enfreignaient les ordonnances du Ministère de l'industrie de 1979 qui permettaient aux entreprises locales d'importer uniquement des déchets plastiques recyclables de bonne qualité.


Cette infraction peut entraîner une peine d'emprisonnement maximale de 10 ans et une amende de cinq fois la valeur des produits importés.


L'importateur pourrait également encourir une pénalité pour une fausse déclaration en vertu de la Loi sur les douanes, qui prévoit une amende pouvant aller jusqu'à 500 000 bahts.


Tara Buakamsri, directrice nationale de Greenpeace en Asie du Sud-Est, a déclaré que les dernières arrestations ne sont "que la pointe de l'iceberg", ajoutant qu'il existe des centaines d'usines de recyclage qui importent des déchets non recyclables.


"Ces déchets pollueront l'environnement, certains seront également brûlés et libéreront des émissions toxiques", a déclaré M. Tara.


M. Tara a déclaré que le ministère de l'industrie doit réviser les lois régissant les entreprises de recyclage en imposant une interdiction totale de l'importation de déchets plastiques.


"Ce pays n'a pas la capacité d'examiner tous les déchets plastiques importés, il serait donc plus réaliste d'arrêter toutes ces importations", a-t-il dit, ajoutant que les usines peuvent encore faire des affaires en absorbant les déchets plastiques locaux.


 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×