Le Modérateur

Une manifestation des vendeurs de rue de Khaosan, menacés d'expulsion ?

1 message dans ce sujet

BANGKOK - Les vendeurs de rue de Khaosan ont appelé lundi à une manifestation mardi pour protester contre l'échec de la municipalité incapable d'expliquer les nouvelles réglementations à appliquer dans deux jours. Le jour J est le 1er aout.

La déléguée, Yada Pornpetrumpa, a annoncé que les marchands se rendraient mardi matin à l'Administration métropolitaine de Bangkok après que les représentants des autorités ne se sont pas présentés à une réunion lundi. La réunion de lundi, tenue dans une école voisine, avait été organisée pour discuter d'un plan annoncé récemment pour restreindre les activités des marchands, dont ils ont seulement appris les détails hier.

Les vendeurs sont en colère contre le gouverneur adjoint Sakoltee Phattiyakul, qui a annoncé qu'il y aurait de nouvelles règles il y a deux semaines sans consultation. "Les administrateurs de district ne pouvaient répondre à aucune question. Nous avons demandé une réunion avec vous (Sakoltee) et cela n'arrive jamais. Qu'est-ce que cela veut dire? "

"Tous les vendeurs vont marcher de Khaosan Road à l'hôtel de ville, mardi à 09:00", a déclaré la représentante alors que les membres de l'association des vendeurs l'acclamaient.

Dimanche, les vendeurs ont appris quelles seraient les nouvelles règles pour la zone, qui, pendant des décennies, a attiré les touristes avec des marchés de rue très vivants, allant du tatouage au henné et des vêtements aux logiciels et aux faux diplômes universitaires.

Le plan prévoit de nettoyer les trottoirs des étals et de les déplacer ainsi que tous les chariots de nourriture dans des zones désignées qui ont été marquées à la craie le long d'un côté de la route. L'autre partie resterait vide pour être utilisée comme voie d'urgence.

Les vendeurs ont indiqué que les détails ont été partagés dimanche par les administrateurs du district de Phra Nakhon, juste trois jours avant qu'ils ne soient appliqués.

La plupart des marchands ont été pris au dépourvu par l'annonce de Sakoltee au début de ce mois, un an après que l'hôtel de ville a déclaré que Khaosan serait exempté de sa campagne de "libération des trottoirs".

Raywat Chobtham, président de l'association représentant les 50 districts de Bangkok, a déclaré que le plan ne semblait pas bien pensé.

Yada a souligné un autre problème lors de son discours enflammé: les inondations régulières que la ville a été incapable de gérer.

"Vous ne pouvez même pas résoudre le problème des inondations, et vous dites aux vendeurs de bouger", a-t-elle dit, montrant des photos virales d'étrangers nageant sur la route inondée.

Elle a ajouté que la police ne semble pas en harmonie avec l'hôtel de ville puisque les forces de l'ordre ont dit ne pas savoir comment faire appliquer les nouvelles règles.

Elle a ensuite posé la question: "Qui refusent ces nouvelles réglementations?" Tout le monde a levé la main à l'unisson.

Bien que des invitations aient été envoyées à la fois aux policiers et à la municipalité les seuls responsables à se présenter aujourd'hui étaient plusieurs tessakit, les officiers municipaux locaux chargés d'appliquer la réglementation sur la propreté et l'ordre dans la ville.

Kasidet Sooksawang, qui les représentait, a déclaré qu'il transmettrait toutes les plaintes à l'administration. Il a insisté sur le fait que les autorités veulent que les vendeurs restent dans la rue mais exigent que tout soit «en ordre».

Thanapong Manitthammapong, propriétaire d'un magasin de vêtements a accusé l'administration de leur avoir imposé l'ordre sans aucune consultation.

"Je vis ici depuis plus de 10 ans. Khaosan Road est devenue ce qu'elle est aujourd'hui, non grâce au soutien du gouvernement, mais par le travail de tous les membres de cette communauté », a-t-il déclaré. "Nous ne refusons pas d'apporter des changements, mais nous voulons être impliqués dans tous les changements qui nous affecteront. ... Nous aimerions que les fonctionnaires nous écoutent. S'il vous plaît, n'agissez pas comme s'il n'y avait pas de problèmes. "

Une autre vendeur, Natcha Aree, a expliqué pourquoi le fait de n'autoriser l'ouverture des stands que de 18 heures à minuit (versus 10:00 - 01:00) serait mauvais pour l'ensemble du modèle économique de la rue.

"Les clients pendant la journée sont normalement des touristes qui réservent un jour avant de rentrer chez eux pour faire leurs courses ici", a-t-elle dit. "Si nous suivons les règlements, nous allons perdre ces clients. C'est la faillite. "

"Un marché de charme est un marché "naturel" comme c'est la cas actuellement, pas quelque chose de construit avec soin. Les touristes viennent découvrir la vie de notre marché.», a-t-elle ajouté.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1050648-feeling-spurned-khaosan-sellers-to-march-on-city-hall/

imageproxy_php.jpg.0a015c6f13130877bd82ac70c1f8583b.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 08 juillet 2020 20:41
Sponsors