Le Modérateur

Une guide de bonne conduite pour mettre fin à la torture des suspects dans les commissariats

1 message dans ce sujet

Un guide officiel de bonne conduite pour prévenir la torture et l’abus de pouvoir des personnes en garde à vue a été rédigé en accord avec le ministre de la justice et l’Association de la prévention de la torture, une ONG internationale.

Ce projet a pour but d’éduquer et servir de guide aux représentants de l’ordre et fonctionnaires pour mettre fin à des pratiques inhumaines sur des personnes détenues.

Un mémorandum  de trente-trois projets a été signé entre le département des droits et liberté, a déclaré la porte-parole pour l’Asie du Pacifique.

La pratique inhumaine de la torture en Thaïlande est décrite dans les archives des droits humains dans le pays. Des suspects, surtout ceux qui ont quelque chose à voir avec la sécurité nationale ou les soulèvements du Sud ont été torturés pendant leur garde à vue officielle.

En dépit de cette incidence qui perdure, l’organisation remarque que maints activistes  et quelques agents officiels travaillent activement à mettre fin à ces pratiques inhumaines. On voit donc l’actuel projet comme une occasion de travailler ensemble à la suppression de la torture et à sa criminalisation.

« Notre principal but dans la première année est de construire une confiance de part et d’autre et de collecter des informations sur la torture en Thaïlande qui nous permettront de comprendre les circonstances dans lesquelles cette pratique se produit.»

« Nous désirons un partenariat amical avec les autorités pour développer une certaine compréhension de la situation dans la société thaïe. Nous pourrons alors fournir notre guide aux fonctionnaires et réduire les risques de torture et de mauvais traitements, particulièrement pendant les premières heures de la garde à vue.  Des études ont montré que c’était pendant ces premières heures que ce situait la période la plus fréquente de torture des prisonniers. »

« Le but de cette campagne est d’aider les fonctionnaires à comprendre les véritables inconvénients de la torture. En évitant les traitements par cruauté, le problème peut être éradiqué. »

« L’organisation culturelle des agences thaïes est la principale raison pour laquelle les fonctionnaires thaïs poursuivent la torture, alors que les officiels de bas nievau doivent faire de rapides progrès pour convaincre leurs supérieurs. » Torturer, croit-on, est une façon rapide d’obtenir des aveux.

Un rapport sur la torture dans les provinces du Sud montre 54 cas entre 2004 et 2015. L’un d’eux était un Malais. Tous ont été torturés pendant la garde à vue par des fonctionnaires.

De nombreuses études scientifiques ont révélé que la torture est une méthode d’interrogatoire totalement contre productive, car les suspects ont tendance à dire ce que veut entendre l’inquisiteur pour mettre fin à la torture. « Bien que Hollywood trouve cela « sexy », on n’assure jamais la sécurité nationale par la torture. Dans une société où sévit la torture, personne n’est à l’abri de devenir à son tour victime.

« Nous espérons que finalement les fonctionnaires changeront leurs habitudes de l’interrogatoire corsé et adopteront notre ligne de conduite. » 

http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30351165

085189c634614cf12893aede8769001b.jpeg.9e328e077d834a13dd6b437f63b44882.jpeg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 21:48
Sponsors