Le Modérateur

156 petits patrons qui employaient des étrangers illégalement ont été arrêtés

1 message dans ce sujet

Les autorités ont engagé des poursuites contre 156 employeurs, soit près de 10% des personnes contrôlées par la police, pour des infractions présumées liées aux travailleurs migrants entre le 1er juillet et le 15 juillet.

Au cours de la même période, 816 travailleurs migrants ont été arrêtés pour des infractions connexes.

La police a constitué 113 équipes chargées de contrôler les employeurs après la fin de la dernière période d'enregistrement et de vérification de la nationalité pour les travailleurs migrants à la fin du mois de juin.

"D'autres contrôles seront effectués", a révélé le directeur général du département de l'emploi, Anurak Tossarat.

Au cours de la première quinzaine de juillet, 119 employeurs ont été accusés d'avoir embauché des migrants sans permis de travail ou pour des emplois non autorisés par leurs permis de travail.

S'ils sont reconnus coupables, ces employeurs seront passibles d'une amende de 10 000 à 100 000 Bt pour chaque migrant engagé.

Au cours de la même période, d’autres employeurs ont été accusés d’abriter des migrants illégaux. S'ils sont reconnus coupables, ils seront condamnés à une amende de 50 000 Bt au maximum et à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Plusieurs employeurs ont également été accusés d’abriter des travailleurs migrants légaux sans en informer les autorités compétentes. Cette infraction est passible d'une amende allant jusqu'à 2 000 Bt.

Anurak a ajouté que 687 travailleurs migrants illégaux avaient été arrêtés pour avoir travaillé sans permis de travail entre le 1er juillet et le 15 juillet.

"Cette infraction est punissable [en vertu du droit du travail étranger] d’une amende allant de 5 000 à 50 000 Bt. Après avoir payé l'amende, les migrants sont expulsés. Ils ne pourront pas demander un permis de travail en Thaïlande pour les deux prochaines années ", a-t-il déclaré.

Certains migrants ont également été arrêtés pour résider en Thaïlande illégalement, a déclaré Anurak. Cette infraction est passible d'une amende allant jusqu'à 20 000 Bt et d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans.

De plus, ceux qui ont dépassé la validité de leur visa seront condamnés à une amende de 5 000 Bt, selon Anurak.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1051497-thai-police-charge-156-under-migrant-workers-laws/

Il faut rappeler que les petits patrons demandent que les migrants aient le droit de vendre dans les marchés puisque, de toute façon, ils le font déjà en l'absence de volontaires thailandais, ce à quoi les autorités ont répondu "non" ou alors "ils font le lien avec les clients, touchent les objets mais ne touchent pas l'argent, seul un Thaïlandais a le droit de toucher de l'argent." C'est le type de problème rencontré sous l'expression "pour des emplois non autorisés par leurs permis de travail".

imageproxy_php.thumb.jpg.7a563e6f3c31ba3ac42973919bc217b7.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 21:41
Sponsors