Aller au contenu
BANGKOK 17 October 2019 17:42
Le Modérateur

Les tatoueurs dans le collimateur après 4 décès du SIDA

Recommended Posts

Le gouverneur de Bangkok, le général Aswin Kwanmuang, a chargé des fonctionnaires d’inspecter les magasins de tatouages sur les marchés, après que 4 femmes qui se sont faites tatouer  ensemble sur le marché de Klong Lot près du Grand Palais en mars, sont mortes.

Les fonctionnaires du Département de la Santé de l’Administration Métropolitaine de Bangkok (BMA) ont contrôlé le stand en question et il n'atteignait pas les normes d’hygiène requises.

Le père de 50 ans d’une des jeunes femmes, Som, âgée de 22 ans, avait auparavant déclaré aux journalistes qu’il soupçonnait sa fille d’avoir contracté le VIH avec une aiguille de tatouage sale. Son histoire est en soi controversée, car le certificat de décès qu’il a montré aux journalistes indique qu’elle était séropositive depuis plus d’un an. Par ailleurs mourir du SIDA en 5 mois est inhabituel.

Le propriétaire du magasin de tatouages, Somchai Ariya, a insisté sur le fait qu’il utilisait une nouvelle aiguille propre pour chaque client. Il a reconnu qu'il était la personne qui avait tatoué les quatre femmes mais a déclaré qu’il n’avait jamais eu de problème avec aucun client au cours de ses 10 années de pratique.

Alisara Tattakorn, chef de la division de lutte contre le SIDA de la BMA, a déclaré qu'un premier contrôle du stand mobile avait révélé que son étal n'était pas sûr et ne répondait pas aux normes d'hygiène.

Elle a dit que Somchai avait reçu l'ordre de suspendre temporairement ses activités et de suivre rapidement une formation pour garder tous ses outils propres avant de reprendre son travail. Surasit Leungrungkiat, chef de la division de la santé, a déclaré que la BMA ne disposait d'aucune information sur ces étals de tatouage qui s'étaient multipliés sur divers marchés.

Il a ajouté que la ville ne disposait que de 50 boutiques de tatouages dûment enregistrées, dont 15 dans le district de Phra Nakhon. Il a ajouté que la BMA devrait confirmer le nombre exact de ces stands de tatouage et convoquer ces tatoueurs pour une formation sur l'hygiène.

Les règlements stipulent que les tatoueurs doivent d’abord obtenir une licence d’établissement affectée à la santé auprès d’un bureau de district. Les locaux doivent avoir des services premiers soins sur place, la preuve de l'élimination des articles infectés, donc des aiguilles, et la preuve que les encres utilisées sont fabriquées à cette fin et ne sont pas dangereuses pour la santé. Ils doivent également afficher un panneau clairement visible pour informer les clients, séparer le reste du magasin de la zone de tatouage et de la section de désinfection des outils et obtenir une décharge signée de chaque client avant de subir la procédure de tatouage.

Lors de la crémation de Som, dimanche, dans un temple de Loei, son père a cité Som, qui affirmait qu’elle-même et trois de ses collègues avaient contracté le VIH lors d'un tatouage des jambes en mars, après quoi ses trois amies étaient toutes mortes du sida.

Malgré le rapport de la morgue selon lequel la mort de Som était due à un choc hypovolémique et à une diarrhée aiguë depuis 14 jours et au virus VIH qu’elle avait depuis un an, le père a insisté sur le fait qu’elle n’avait probablement pas le VIH avant de se faire tatouer. Il a déclaré qu'il ne voulait pas porter plainte contre le magasin de tatouage car sa fille repose en paix.

La sœur aînée de Som était d'accord avec leur père, disant que le petit ami de Som n'avait pas le virus et que Som et ses trois amies décédées travaillaient ensemble comme serveuses.

L'infection par le VIH progresse en trois étapes: 1) infection aiguë par le VIH qui se manifeste principalement par une grippe environ 1 à 4 semaines après l'infection, 2) infection chronique par le VIH pouvant durer jusqu'à 10 ans et 3) syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA), pour lequel il n'y a toujours pas de remède. Ce qui tendrait à considérer le SIDA de ces 4 jeunes femmes comme 4 cas simultanés d'une forme foudroyante et rarissime de la maladie.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1055731-crackdown-on-tattoo-shops-after-death-of-four-women/

 

8ef72ab58054dc0684151929455a6ef6.jpeg.254a86d668e73dd5afc3419ba789da2b.jpeg.81483decc8153bf618a2123719015f07.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×