Le Modérateur

Six policiers mutés pour extorsion de fonds présumée

1 message dans ce sujet

Six policiers de Bangkok ont été transférés hier à des postes inactifs et font l’objet d’une enquête sur des allégations selon lesquelles ils auraient perquisitionné le domicile d’un marchand de somtam âgé de 49 ans et l'auraient accusé de façon mensongère. Ensuite ils auraient exigé 50 000 Bt en échange de sa liberté, la nuit du 10 août.

Le 13 août, le vendeur de Somtam, Sakchai Naen-udon, avait fait "un rapport" à la police mais sans dépôt de plainte officielle (sic). Le 10 septembre, il a déposé une plainte, accompagnée d'informations complémentaires, au commissariat de Phayathai.

Sakchai a déclaré que, alors qu'il vendait du somtam à son étal dans la nuit du 10 août, sa fille de 30 ans est venue en pleurant pour lui dire que 10 policiers en civil avaient fait une descente chez eux.

Il s'est précipité chez lui et a demandé à voir un mandat de perquisition, mais les policiers ont refusé de le lui montrer, a-t-il dit. Au lieu de cela, ils ont affirmé avoir trouvé une quantité non spécifiée de cristaux de méthamphétamine ou «ice» - qu'ils ne lui ont pas non plus montrée - et ont embarqué sa fille.

Sakchai a dit qu’il avait suivi la police jusqu’au commissariat et avait trouvé sa fille assise dans un coin sombre du rez-de-chaussée du bâtiment sans menottes, avec un agent en civil qui la surveillait.

Les policiers qui sont venus plus tard chez lui l’ont accusé d’aider un fugitif et l’ont ramené au commissariat, où ils lui ont dit qu’il était recherché dans une affaire d’extorsion et qu’il devait payer une caution de 50 000 Bt. Ce qu'il a fait par peur de la prison et par ignorance de la loi, a-t-il dit.

Se sentant victime d'une injustice, Sakchai a déposé un rapport au commissariat de Phayathai à propos de cet incident. Il aurait impliqué un sergent-major de police qui avait eu un différend avec son fils des années auparavant. L’inspecteur de l’équipe qui a procédé à l’arrestation s’est présenté pour lui remettre les 50 000 Bt et lui a demandé de laisser tomber, a-t-il ajouté.

Sakchai a dit qu’il voulait au départ, lui aussi, laisser tomber, mais a changé d’avis après avoir reçu un appel téléphonique d’un policier lui demandant s’il n’avait pas peur de mourir. Sakchai a déclaré que ces menaces de mort l'avaient déterminé à porter plainte.

Le général Maj Zénith Samransamruadkit, a initialement signé le 10 septembre une demande de transfert immédiat de sept officiers accusés à des postes inactifs. Au départ, trois officiers (un commandant de police et deux capitaines de police) et quatre agents de police (trois sergents-majors et un caporal-chef) étaient accusés.

Cependant, Zenith a annulé mercredi le transfert du caporal qui n'aurait pas été impliqué malgré l’identification du plaignant.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1057045-six-bangkok-cops-transferred-in-probe-of-alleged-extortion-attempt/

Qu'on se rassure, les policiers ne seront pas inquiétés ni poursuivis, ils ne perdront pas leur travail ni leur salaire et reviendront dans leur commissariat dans un mois.

Ce genre d'histoires qui ressemblent à des légendes urbaines sont bien réelles, d'où le conseil des avocats : avoir toujours un numéro de téléphone d'un avocat dans votre téléphone. Vous l'appelez devant les policiers, ça devrait les calmer.

Personne n'est à l'abri mais force est de constater que les cas sont rares.imageproxy_php.jpg.06e878c67b070bae6e7bc41d339d4e21.jpg

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 08 juillet 2020 21:09
Sponsors