Aller au contenu
BANGKOK 23 July 2019 13:57
Le Modérateur

Interpol a reçu la démission de son président chinois, porté disparu depuis dix jours

Recommended Posts

Interpol a annoncé dimanche avoir reçu et accepté la démission de son président, Meng Hongwei, dont on était sans nouvelle depuis le 25 septembre. Les autorités chinoises, restées silencieuses jusqu’à maintenant, ont annoncé que Meng Hongwei était soupçonné d’avoir « violé la loi ». Son épouse, elle, assure qu’il est en danger.

 

L’organisation internationale de police Interpol, qui siège à Lyon, a annoncé ce dimanche la démission « avec effet immédiat » de son président chinois Meng Hongwei, porté disparu depuis plus de dix jours et que Pékin accuse d’avoir « violé la loi ».

« Aujourd’hui, dimanche 7 octobre, le secrétariat général d’Interpol à Lyon, en France, a reçu la démission de M. Meng Hongwei, en tant que président d’Interpol, avec effet immédiat », selon un communiqué posté sur Twitter, quelques heures après que l’épouse du dirigeant chinois eut affirmé devant la presse à Lyon que son mari était « en danger » en Chine.

Il sera remplacé à titre intérimaire par le Sud-Coréen Kim Jong-yang, en attendant l’élection d’un nouveau président lors de l'assemblée générale, qui se tiendra à Dubaï fin novembre, précise l’organisation internationale dans un communiqué.

Visé par une enquête

Les autorités chinoises, qui étaient restées silencieuses jusqu’à maintenant, venaient d’annoncer que le président chinois d’Interpol était soupçonné d’avoir « violé la loi ».

Meng Hongwei « est actuellement visé par une enquête car il est soupçonné d’avoir violé la loi », selon un communiqué sur le site de la Commission centrale d’inspection disciplinaire du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir, chargée de la répression de la corruption de fonctionnaires.

Meng Hongwei, 64 ans, n’a plus donné de ses nouvelles depuis le 25 septembre, selon son épouse, qui a fait part jeudi soir à la police française de la « disparition inquiétante » de son mari. Cette dernière a déclaré dimanche, lors d’une conférence de presse à Lyon (est de la France), où est installé le siège de l’organisation policière, qu’elle pensait son mari en danger.

Le 25 septembre, ce dernier lui a envoyé un premier message sur un réseau social indiquant : « attends mon appel ». Puis un second message est arrivé comprenant seulement une émoticône traduisant une situation de danger, d’après Grace Meng.

 

Samedi, le secrétaire général d’Interpol, l’Allemand Jürgen Stock, avait demandé à la Chine « une clarification » sur la situation du président de l’organisation.

 

https://www.ouest-france.fr/monde/organismes-internationaux/interpol/interpol-annonce-la-demission-de-son-president-chinois-disparu-depuis-fin-septembre-6006739

 

 

82d68ef928e2b8fd58fa44b14ea5089c-interpol-recu-la-demission-de-son-president-chinois-porte-disparu-depuis-dix-jours_0.thumb.jpg.1a4feb0be8951f225e43cd4de63845b3.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×