Aller au contenu
BANGKOK 16 November 2019 00:58
Le Modérateur

La communauté québécoise de Thaïlande rend hommage à Jacques Laurin

Recommended Posts

 

En Thaïlande, le 27 septembre 2018, dans la province de Sakhon Nakhon où il séjournait, est décédé le Québécois Jacques Laurin. Il avait 87 ans.

Linguiste, professeur, éditeur, chroniqueur à la radio et à la télévision, conférencier et auteur de nombreux ouvrages, Jacques Laurin a su communiquer sa passion pour la langue française.

Né à Montréal, le 13 mai 1931, Jacques Laurin a vécu son enfance à Montréal. Il a obtenu une maîtrise de l’Université de Montréal et un doctorat en linguistique de l’Université de Strasbourg.

Il a consacré sa vie à la promotion et à l’amélioration de la langue française au Québec d’abord comme professeur de français pendant 30 ans à la Commission des écoles de Montréal, puis à l’Université de Montréal et à l’Université du Québec. Il a passé soixante années de sa vie au Conservatoire Lassalle où il a été successivement élève, professeur, directeur général (1985-1995) et membre du conseil d’administration. Il a été codirecteur des Éditions de l'Homme (1974 à 1978), éditeur (1996 à 2000) et éditeur-conseil.

À partir de l’an 2000, il a enseigné le français à l'Université Fu Jen de Taipei, en République de Chine. Professeur sans frontières, il a été invité en Corée et en Roumanie.

Mentor de plusieurs animateurs de la radio et de la télévision, il a conçu et dirigé des ateliers de communication orale. Il a aussi été président du jury québécois de la Dictée de Bernard Pivot.

Le grand public a profité de ses conseils à partir des années 1970, grâce aux chroniques sur la langue française qu’il a tenu à la radio et à la télévision. Jacques Laurin a poursuivi son travail d'éducation populaire comme auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur le français parus entre 1970 et 2015. 

Jacques Laurin a été honoré à plus d’une reprise, en étant fait chevalier de l’Ordre de la Pléiade par l’Organisation internationale de la francophonie (1999), puis en recevant entre autres la Médaille d'or du Rayonnement culturel de la Renaissance Française (2000) et le Prix Camille-Laurin de l'Office de la langue française du Québec (2002). Il est devenu membre de l'Ordre du Canada (2002) et il a été fait chevalier de l'Ordre national du Québec (2003). Il a également reçu la médaille du jubilé d’or (2002) et celle du jubilé de diamant (2012) de la Reine Élizabeth II. 

Selon ses volontés, ses cendres ont été dispersées en Thaïlande, dans son jardin de fleurs qu’il affectionnait tout particulièrement.

 

86_0.thumb.jpg.c45b743fe00677a922803c8096c27765.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×