Le Modérateur

"Un organisme central est nécessaire" pour lutter contre le carnage routier

1 message dans ce sujet

Le pays peut apprendre du Vietnam en matière de sécurité routière, selon les experts

Les experts en matière de sécurité routière internationaux ont exhorté la Thaïlande à suivre l’exemple du Vietnam en créant un organisme central chargé de s'attaquer au problème des accidents graves dans le pays et en créant une base de données sur le trafic afin d’améliorer le respect du code de la route, inconnu des automobilistes.

Certains des meilleurs experts et universitaires du monde se sont réunis à Bangkok lors de la journée d’ouverture de la 13e Conférence mondiale sur la prévention des accidents et la promotion de la sécurité. Le nombre élevé de morts et de blessés dus à des accidents de la route en Thaïlande figurait parmi les principaux problèmes abordés. Les experts ont examiné les nombreux efforts de promotion de la sécurité routière qui n’ont pas permis d’arrêter le nombre croissant de victimes qui progresse de manière exponentielle depuis 2014.

Le Dr Wittaya Chadbunchachai, directeur du Centre pour la sécurité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que la Thaïlande luttait depuis longtemps pour résoudre le grave problème de la sécurité routière et que le nombre d'accidents de la route continuait d'augmenter. Cette lutte qui se cantonne dans l’incantation et sans véritable volonté politique est stérile.

Il a déclaré que la Thaïlande avait un besoin urgent de modifier radicalement ses stratégies de promotion de la sécurité routière et de tirer profit du succès d'autres pays.

«La Thaïlande se classe au deuxième rang des pays enregistrant le plus grand nombre de décès dus à des accidents de la route, et la situation semble s'aggraver. Nous avons analysé et constaté deux facteurs majeurs qui rendent les efforts de la Thaïlande pour atténuer le problème inefficaces : le non-respect (et la non-connaissance) du code de la route et l’absence d’un organisme central pour traiter le problème », a déclaré Wittaya.

Il a souligné que parmi les pays de l’Asean, le Vietnam dispose des mesures les plus progressistes pour atténuer les accidents de la route. Le Vietnam a créé un organisme central, le Comité national de la sécurité routière, qui s’occupe directement de la promotion de la sécurité routière, crée des stratégies et met en œuvre des politiques.

En conséquence, le Vietnam a réduit le nombre de lésions cérébrales causées par des accidents de la route de 500 000 par an, tout en prévenant plus de 15 000 décès prématurés, ce qui peut permettre d'économiser plus de 3,5 milliards de dollars (100 milliards de Bt) de dépenses causées par des accidents de la route, a-t-il dit.

Le Dr Belge Etienne Krug, directeur de Département de l’OMS, a également exhorté le gouvernement thaïlandais à créer un organisme travaillant directement à la promotion de la sécurité routière.

Comme de nombreuses agences sont impliquées dans cette affaire, cela crée le désordre dans les politiques du pays en matière de promotion de la sécurité routière.

«Je pense que la Thaïlande a besoin d'une agence tutelle en matière de sécurité routière. Un organisme en charge de la prévention des accidents de la route, qui relève directement du Premier ministre ", a déclaré M. Krug.

«La mission d'assurer la sécurité routière et de faire baisser le nombre des accidents de la route en Thaïlande nécessite la collaboration de toutes les parties prenantes. Les autorités, mais aussi les usagers de la route, ont le devoir de prendre davantage en compte les autres personnes sur la route.»

Wittaya a également suggéré que, alors que le Royaume est supposée devenir la «Thaïlande 4.0», les autorités fusionne les bases de données sur le trafic de diverses agences en une seule base de données partagée afin d'améliorer la mise en œuvre des politiques de gestion du trafic.

Selon l'OMS, plus de 25 millions de personnes dans le monde meurent chaque année des suites d'un accident de la route. En Thaïlande, le Centre de données pour la sécurité routière a signalé que 13 111 personnes étaient décédées des suites d'un accident de la route depuis le début de l'année et que 850 461 avaient été blessés. Les chiffres de l'OMS sont en général deux fois plus élevés que ceux du gouvernement qui ne prend en compte que les décès sur la route et non à l’arrivée à l'hôpital.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1066848-central-agency-needed-to-tackle-rising-road-accidents-in-thailand/

Une rapide règle de trois permet de dire que le nombre de tués et de blessés devrait augmenter légèrement en 2018.

Le nombre de blessés / tués a explosé depuis 2014.

 

imageproxy_php.thumb.jpg.b35dec5b1ffdb26df8e0e70f9e7c7f55.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 19 août 2022 23:23
Sponsors