Aller au contenu
BANGKOK 22 February 2019 23:18
Le Modérateur

Les petits partis auront un rôle déterminant après les élections

Recommended Posts

La scène politique en Thaïlande reste bipolaire depuis le coup d'État militaire de 2014, alors que le pays se dirige vers de nouvelles élections - les premières depuis 2011.

Avant que les généraux ne s'emparent du pouvoir en mai 2014, la politique nationale était largement divisée entre le parti qui soutenait l'ancien premier ministre fugitif, Thaksin Shinawatra, et le parti qui s'opposait à lui. Le groupe rival de l'époque était dirigé par le parti démocrate, qui constituait la principale opposition aux gouvernements pro-Thaksin dans les parlements d'avant le coup d'État.

Des années plus tard, la politique thaïlandaise est toujours aussi polarisée, divisée en une partie qui soutient la junte au pouvoir - le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) - et une autre qui s'y oppose.

Bien que la junte ait récemment confirmé que les élections générales se tiendront le 24 février comme prévu, certains observateurs s'inquiètent toutefois que cette date soit reportée.

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha n'a pas encore précisé ses intentions politiques, mais quatre membres de son cabinet ont rejoint le parti nouvellement créé, le Palang Pracharat, qui devrait proposer le chef de la junte comme prochain Premier ministre.

Les prochaines élections se dérouleront dans des eaux totalement inexplorées pour tous les acteurs politiques. Pour la première fois, un scrutin unique sera utilisé pour choisir les députés de circonscription et de ceux de liste (part de proportionnelle) dans un système de vote rare, appelé représentation proportionnelle mixte.

Ce sera également la première fois que le Sénat se joindra à la Chambre des représentants pour choisir le Premier ministre si la Chambre basse n'est pas en mesure de parvenir à un accord par elle-même.

Par conséquent, il est probable que même si un parti politique obtient le soutien de la majorité à la Chambre basse, qui compte 500 membres, il risque de ne pas pouvoir former le prochain gouvernement.

Si les 500 députés ne parviennent pas à un accord, le Sénat, composé de 250 membres, votera pour choisir le nouveau chef du gouvernement. Le vainqueur devra obtenir le soutien d'au moins 376 parlementaires pour obtenir la majorité.

Cela pourrait être une tâche très difficile, en particulier pour un parti qui n'a pas l'appui important des sénateurs.

Le NCPO nommera "à sa main" les 250 membres du Sénat.

À en juger par le scénario actuel, il y aura trois groupes principaux après les élections: l’alliance pro-NCPO, les opposants à la junte et le groupe «facteur déterminant».

Le premier groupe sera probablement composé de 250 sénateurs nommés par le NCPO, ainsi que du Parti pour la junte, Palang Pracharat et ses alliés, à savoir la Coalition d'action pour la Thaïlande (ACT) et People Reform.

Palang Pracharat pro-junte a recruté et débauché de nombreux anciens députés. Ces allégeances ont été gagnés grâce à des offres d'avantages personnels et à des menaces de poursuites judiciaires [article du pro-junte The Nation].

Les observateurs s’attendent à ce que le principal parti pro-NCPO remporte environ 80 sièges à la Chambre (ce qui serait une contre-performance), bien que le nombre final dépendra de la popularité du général Prayut lors de la préparation du vote national.

Le parti ACT, dirigé par le politicien vétéran Suthep Thaugsuban, ne devrait pas remporter plus de 10 sièges à la Chambre, principalement grâce au système proportionnel.

Les observateurs suggèrent que le People Reform Party, dirigé par l'ancien sénateur Paiboon Nititawan, ne remportera probablement qu'un siège à la Chambre.

Le camp pro-junte devrait donc gagner environ 91 sièges au total. Avec les 250 sénateurs, il aura probablement 341 voix. Cependant, cela ne suffit pas encore pour catapulter leur candidat préféré au poste de Premier ministre.

Le camp anti-junte comprend le Pheu Thai Party, ses soi-disant «affiliés» - Thai Raksa Chart, Prachachat et Puea Chat - et ses alliés, les partis Future Forward et Seri Ruam Thai.

Les observateurs considèrent que le camp anti-junte a adopté la stratégie «des partis affiliés» afin de profiter du nouveau système dans lequel «chaque vote compte».

Dans le nouveau système, chaque vote obtenu dans une circonscription sera additionné pour calculer la part des députés du parti dans le système proportionnel.

De nombreux politiciens chevronnés, dont Chaturon Chaisang, ont récemment quitté Pheu Thai pour rejoindre Thai Raksa Chart, une décision que les observateurs considèrent comme une «défection stratégique».

Chaturon a déclaré que le camp "pro-démocratie" avait pour objectif de remporter jusqu'à 251 sièges afin de commander la majorité à la Chambre des représentants.

Les analystes politiques disent que son estimation est crédible, compte tenu des victoires remportées par Pheu Thai lors des précédentes élections.

Lors du prochain vote national, Pheu Thai devrait remporter environ 160 sièges - le plus grand parti à la Chambre basse, sans toutefois être majoritaire.

Thai Raksa Chart devrait remporter 40 sièges et Future Forward, 20 (ce qui serait une contre performance pour ce parti qui représente le renouveau), tandis que trois autres partis opposés au NCPO pourraient totaliser 10 sièges chacun.

 

Donc, le camp dirigé par Pheu Thai est susceptible de gagner pas loin des 250 sièges requis pour obtenir la majorité à l'assemblée.

Le troisième groupe - les «facteurs déterminants» - peut s'avérer crucial pour les deux camps, car les blocs rivaux seuls ne seront pas en mesure de former un nouveau gouvernement par eux-mêmes.

Ces partis sont le Parti Démocrate, le Bhum Jai Thai, Chart Thai Pattana et Chart Pattana. À en juger par l'histoire, le parti démocrate devrait remporter environ 100 sièges, tandis que les observateurs estiment que Bhum Jai Thai devrait en obtenir 40, Chart Thai 15 et Chart Pattana quatre.

Ainsi, au total, environ 159 membres de la Chambre répartis dans les partis de ce troisième groupe tiendraient l’équilibre politique du pays entre leurs mains.

Après l'élection, le camp pro-NCPO peut s'associer à n'importe lesquels des partis à «facteurs déterminants» pour former un nouveau gouvernement. Mais, comme elle ne commandera pas de majorité à la Chambre, la coalition sera probablement instable, car le camp rival dirigé par Pheu Thai aura un nombre égal de députés.

Une autre possibilité est que le camp dirigé par le Pheu Thai établisse un nouveau gouvernement avec le soutien de tous les partis à «facteurs déterminants». Leur coalition aurait jusqu'à 409 députés au total. Mais de nombreux analystes considèrent cette option comme la moins probable, car les démocrates refusent de travailler avec Pheu Thai tant qu’il reste sous l’influence de Thaksin. Pheu Thai pourrait décider de former un gouvernement de coalition sans l’aide des démocrates, mais pour ce faire, il faudra une victoire écrasante.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1070313-thai-politics-minor-groups-hold-balance-of-power/

C'est le retour à la politique des alliances des petits partis, souvent avec le plus fort, d’aucuns diront avec le plus offrant.

Les petits partis ne sont pas des fanatiques des droits de l'homme, ils ne seront sans doute pas contre une alliance, récompensée, avec la junte.

A cela il faut ajouter que le Parti démocrate n'est pas uni, une proportion importante est farouchement pour la junte et votera pour le premier ministre désigné par Palang Pacharat (peut-être Chan-o-cha).

Enfin, le Pheu Thai n'est peut-être pas aussi fort que le suggère ce sondage. Il est fortement divisé et nombre de ses cadres ont déserté.

Dernière remarque, si la junte croit aux sondages, il possible que celui-ci la fasse réfléchir et l'incite, soit à encore plus de politiques populistes, à la grande joie des pauvres, soit à un report des élections.0a2f3d900e7fd647ea511c96254507f4-sld.jpeg.a57a7745023cfada0122396dc3549aa2.jpeg

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×