Aller au contenu
BANGKOK 14 October 2019 05:22
Le Modérateur

L'UNESCO liste la version khmère du khon thaï

Recommended Posts

Les nationalistes et les experts culturels thaïlandais vont s'énerver car l’Unesco a inscrit une version cambodgienne de la danse khon au patrimoine culturel de l'humanité et pas celle qui vient de Thaïlande.


La Thaïlande avait également demandé à ce que le khon thaï soit listé par l’Unesco, une représentation rituelle dans laquelle des danseurs très costumés portent des masques et rejouent des parties du Ramayana, plus communément appelé en Thaïlande Ramakien et Reamker au Cambodge- la tempête du roi singe.


Lors d'une réunion à Madagascar, l'Unesco a examiné et approuvé la protection culturelle de ce que le Cambodge appelle Lakhon Khol.


Les différences entre les versions cambodgienne et thaïlandaise ne sont pas immédiatement évidentes. La décision de l’Unesco rejette la demande thaïlandaise de faire entrer le khon thaï au "patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente».


La décision a été actée lors de la réunion annuelle à Maurice du Comité des Nations Unies pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.


L’homme fort cambodgien a immédiatement publié la décision dans un message satisfait sur sa page Facebook.
"La décision du comité est une grande fierté nationale", a écrit Hun Sen. "Cela est dû aux efforts du gouvernement, des artistes locaux, de la société civile et des encouragements du public."


Les Thaïlandais qui s'intéressent à la question ne seront vraisemblablement pas d’accord. Ils accuseront probablement le gouvernement de ne pas avoir pris les mesures appropriées pour inscrire le khon au patrimoine mondial.


Les Thaïlandais et les Cambodgiens revendiquent tous deux la propriété de la "danse masquée".


La danse Khon avait largement disparu en tant que spectacle culturel populaire au milieu du 20e siècle. M. Kukrit Pramoj a fait revivre l’art presque tout seul et est devenu l’un des meilleurs danseurs de khon. M. Kukrit est décédé en 1995.

En 2016, la ministre de la Culture, Vira Rojpojchanarat, a déclaré que la Thaïlande ne contesterait pas la proposition du Cambodge, car cette tradition est partagée par de nombreux pays d'Asie du Sud-Est.


Si en matière d'authenticité et de sincérité les deux pays sont à égalité quand il s'agit de leurs traditions communes, mais en matière d'antériorité, les Khmers sont toujours gagnants puisque le Siam est né de nombreux siècles après l'empire Khmer.

De toute façon, ni le lakhon khol, ni le khon n'ont été inventés en Asie du Sud Est, il s'agit de déclinaisons du Ramayana indien.

 

khon_khol.thumb.jpg.2b01b708a9ace00150006a15cf3508f8.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×