Aller au contenu
BANGKOK 21 February 2019 18:33
Le Modérateur

La mère d'une infirmière abattue par l'armée en 2010 a été arrêtée

Recommended Posts

BANGKOK - La mère d'une secouriste tuée par des tireurs d'élite militaires à l'intérieur d'un temple au cours de manifestations de rue il y a huit ans a été accusée d'avoir enfreint la loi sur le rassemblement public lundi soir pour avoir organisé une réunion de... 4 personnes.

Phayaw Akkahad a déclaré mardi que la police l'accusait d’avoir organisé un rassemblement non autorisé alors qu'elle ne faisait que demander que justice soit rendue à sa fille. Le crime (celui de la maman, pas celui de l'armée) est passible d’une amende maximale de 10 000 bahts. Elle a été arrêtée au Monument de la démocratie avec trois autres manifestants, dont l'un a également perdu son fils lors de la répression menée en 2010.

«J'ai nié toutes les accusations», a déclaré Phayaw.

Phayaw est la mère de Kamonkate «Kate» Akkahad, une infirmière bénévole abattue au Wat Pathum Wanaram lors d'une opération militaire visant les manifestants "Chemise rouge" en mai 2010.

Une enquête judiciaire menée en 2013 a révélé que ses assassins étaient des soldats tirant depuis les voies du BTS Skytrain dans le temple, désigné par le gouvernement à l'époque comme une "zone de sécurité", raison pour laquelle, les secouristes s'y trouvaient.

Mais aucun responsable (gouvernement ou armée) n’a jamais été tenu pour responsable du meurtre, ce qui a incité Phayaw et trois autres manifestants à organiser la manifestation lundi, jour férié marquant le 86e anniversaire de la première constitution officielle de la Thaïlande.

Les quatre personnes - parmi lesquelles Pansak Srithep, dont le fils âgé de 17 ans a été tué par balle dans la répression - étaient en train de faire un sketch sur le dieu de la mort demandant justice, lorsque la police est intervenue et les a conduites au commissariat. Seul Phayaw a été inculpée. La date d'audience a été fixée au 24 décembre.

Mardi, la junte a levé son interdiction de rassemblement politique, mais Phayaw a été inculpé en vertu d'une loi distincte sur les rassemblements.

Sa protestation intervient une semaine après que des informations citées par les médias, ont révélé que le Département des enquêtes spéciales (DSI) abandonnait toutes les poursuites contre les soldats ayant abattu des civils (dont beaucoup de secouristes) en 2010.

Le chef de la DSI, Paisit Wongmuang, a contesté ces informations vendredi, affirmant que l'enquête se poursuivait.

Phayaw a déclaré que les enquêteurs avançaient bien lentement, car ils devraient maintenant avoir le nom des soldats responsables. Elle a déclaré qu'elle organiserait bientôt une manifestation à la DSI pour demander une explication quant à ces retards.

«L’enquête judiciaire a identifié l’unité dans laquelle les assassins se trouvaient et elle aurait donc pu leur donner les noms», a déclaré Phayaw. "Voyons s’ils oseront me l'expliquer en face".

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1072736-mother-of-slain-nurse-charged-for-constitution-day-rally/

L’impunité est un souci et une règle chez les militaires. La première chose que la junte a faite après avoir fomenté et exécuté son coup d'état en 2014, c'est de s'auto-octroyer l'impunité pour avoir commis un acte indubitablement passible d'une longue peine de prison.

 

4393.jpg.d20bcc46ac308052817c89bd1ba95b50.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×