Aller au contenu
BANGKOK 22 February 2019 05:46
Le Modérateur

Le gouvernement lance une double attaque contre les inégalités

Recommended Posts

 
 
Des experts s'interrogent sur la nouvelle agence créée pour lutter contre la pauvreté dans le cadre du plan national à 20 ans
 
Alors que la pauvreté sévit toujours dans la société en dépit des 800 milliards de bahts investis dans l’économie de base, le gouvernement a décidé hier de créer un bureau chargé de mobiliser les ressources et les agences pour lutter contre le problème, a déclaré le ministre auprès du Premier ministre, Kobsak Pootrakul.
 
Le bureau relèvera du Conseil national de développement économique et social (NESDB) et comprendra deux comités - pour la politique et pour la mise en œuvre, a-t-il déclaré.
 
Le Premier ministre présidera le comité politique, a ajouté Kobsak.
 
«La création du bureau et des comités constituera un tournant important dans la lutte contre les disparités sociales et la pauvreté», a-t-il déclaré. «La question a longtemps été discutée mais rien de concret n'a été fait. Nous avons maintenant pour objectif de nous y attaquer sur les 20 ans qui viennent dans le cadre de la stratégie nationale. ”
 
Le comité sera autorisé à élaborer des stratégies, des politiques, des directives, des plans d'action et leur mise en œuvre pour lutter contre les inégalités et la pauvreté dans le pays, a-t-il déclaré.
 
L’inégalité a dominé le débat national récemment, des rapports d’instituts nationaux et internationaux indiquant qu’une toute petite élite de milliardaires contrôlait la plus grande partie de la richesse de la Thaïlande.
 
Selon le Credit Suisse Global Wealth Report 2018, publié en octobre, la Thaïlande est le pays le plus inégalitaire au monde, puisque 1% des plus riches possèdent 66,9% de la richesse du pays. Le gouvernement a affirmé que le rapport était basé sur des chiffres obsolètes et inexacts, pourtant le rapport cite les chiffres de 2016. Kobsak a affirmé que le nombre de Thaïlandais vivant dans la pauvreté était tombé de 34,1 millions en 1991 à 6,2 millions.
 
Le planificateur gouvernemental, le NESDB, a indiqué que la situation s'était améliorée puisque le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté - avec des revenus mensuels inférieurs à 2 686 BTB - était de 5,3 millions l'an dernier, contre 5,8 millions en 2016. La question étant de savoir si ceux qui gagnent 3000 thb par mois ne sont pas pauvres eux aussi.
 
Le ministère des Finances a annoncé hier que le programme gouvernemental d'aide sociale avait touché 14,5 millions de citoyens, dont 8,3 millions gagnaient moins de 30 000 Bt par an. Ils reçoivent quelques centaines de bahts par mois.
 
Malgré cela, la disparité des revenus reste un problème majeur, a reconnu Kobsak. "L'inégalité reste élevée, nous avons donc besoin de mécanismes pour régler le problème", a-t-il déclaré.
 
Avec de tels mécanismes, le gouvernement serait en mesure d'utiliser efficacement le budget de 800 milliards de Bt alloué aux pauvres, a-t-il déclaré.
 
Somchai Jitsuchon, directeur de recherche à l'Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande (TDRI), a déclaré que les solutions proposées par le Cabinet pouvaient potentiellement réduire l'écart de revenu entre les groupes à revenu moyen et les groupes à faible revenu, mais qu'il était peu probable que cela affecte les super riches. D'autant qu'aucune solution concrète n'a été suggérée.
 
Somchai a déclaré que les efforts pour résoudre le problème dépendront en grande partie de la volonté politique et des actions décisives du Premier ministre en tant que président du comité politique.
 
Il a exprimé des doutes sur le fait que le ministre Kobsak prenne des mesures susceptibles de nuire aux intérêts des super-riches, affirmant que celui-ci n'avait jamais discuté de la réforme de la structure politique qui, selon les scientifiques, est un obstacle majeur à la redistribution de la richesse.
 
Somchai a proposé que le gouvernement augmente le budget d'aide sociale en le faisant passer de 7,8% du produit intérieur brut actuellement à 10% - soit une augmentation de 350 milliards de Bt.
 
Il a également conseillé d'augmenter le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (7% actuellement). Le budget militaire devrait être réduit afin d'augmenter les budgets d'aide sociale, a-t-il ajouté.
 
Kobsak a déclaré que les onze agences gouvernementales qui s'occupent de la protection sociale vont signer aujourd'hui un accord au siège du gouvernement afin de s'unir pour lutter contre l'inégalité sociale et la pauvreté.
 
Sous le thème «Le bonheur pour tous: le bien-être de l’État», ils organiseront également une exposition pour montrer comment la population bénéficierait des mesures du gouvernement.
 
kobsak
imageproxy.thumb.jpg.d74ca0363a1fedd9e2b52a6272e47ae3.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×