Aller au contenu
BANGKOK 16 February 2019 16:25
Le Modérateur

Une fillette violée en réunion. Un officiel dit que c'est une "salope"

Recommended Posts

 

SARABURI - Un responsable gouvernemental de la province de Saraburi a démissionné mercredi après qu'une vidéo a trahi son état d'esprit. Il tentait de convaincre une fille de 12 ans de dire qu'elle n'avait pas été violée en réunion.

Sangwan Sitthipanya, un des principaux administrateurs locaux, a été contraint de démissionner après la publication du clip. La veille, le père de la victime l’avait accusé de l’avoir découragé de signaler l’agression présumée de sa fille par cinq adolescents.

«Dis-moi honnêtement ce qu'ils t'ont fait. As-tu eu un orgasme? », demande l’officier à la fillette. «Parlons d’abord de ce que nous devrions faire. Elle est une sorte de salope. " (slut en anglais, on ne sait pas quel mot a été utilisé au départ en thaï)

Sirichai Pratoomma, chef de district adjoint, a identifié aujourd'hui Sangwan comme étant l'homme de la vidéo. Il a ajouté que le gouvernement voulait sa démission immédiate car il avait porté atteinte à sa réputation. Sangwan aurait démissionné des heures plus tard.

Le père de la fille a rendu publique l'histoire à ce sujet, affirmant que Sangwan était lié à l'un des jeunes accusés. Durant des jours, la police a refusé de prendre la plainte en compte, comme c'est souvent le cas en Thaïlande, en France et partout.

Le père a déclaré être à Bangkok dimanche, lorsqu'un ami lui a annoncé que sa fille avait été agressée dans une épicerie locale. Il a également admis avoir pris des mesures violentes contre les adolescents et leurs parents en rétorsion, affirmant que la police avait libéré les garçons tout en l'inculpant, lui le père de la fillette violée, de lésions corporelles.

Le père a déclaré aujourd'hui qu'une autre fille avait également été agressée avec sa fille.

Le lieutenant-colonel Monchai Roongrueangset de la police de la ville de Saraburi a annoncé qu'il poursuivrait les deux cas (le viol en réunion et les coups donnés par le père). Il a ajouté qu'ils devaient attendre des experts en protection de l'enfance avant d'interroger les cinq adolescents - tous mineurs - accusés d'avoir violé la petite fille.

http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/crime-crime/2018/12/19/kind-of-a-slut-saraburi-official-calls-girl-12-alleging-gang-rape/

Les pauvres et les étrangers ne portent jamais plainte car, in fine, ils se retrouvent derrière les barreaux. Aujourd'hui, cette affaire sort car la famille de la fillette violée n'est pas misérable.

 

S__11641096-696x522.jpg.17f377a7ea9728443a4e642f518cc42e.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×