Aller au contenu
BANGKOK 22 January 2019 17:53
Le Modérateur

Eugénie Mérieau, une vision des coups d'état et de la thaïtude sans langue de bois

Recommended Posts

Eugénie Mérieau accompagnée de Stéphane Renesson et Carol Isoux a parlé de sa vision de la Thaïlande et des Thaïlandais lors de la causerie organisée par l’Alliance Française et l’IRASEC, le 10 janvier. Cette vision est largement développée dans ces récents ouvrages dont les deux plus connus sont « Idées reçues sur la Thaïlande » et « Les Thaïlandais - Lignes de Vie d'un Peuple », en vente à Carnets d’Asie.

 

Eugénie Mérieau est une chercheuse récompensée récemment pour la qualité de ses travaux par un prix prestigieux. Elle connaît, bien évidemment, parfaitement la Thaïlande et enseigne en Allemagne, ce qui lui permet d’avoir un discours libéré, impossible à tenir lorsqu’on habite en Thaïlande, ainsi qu'une vision plus large, plus sereine et plus juste du pays.

 

Quelques-uns de ses propos d’hier

 

 

L’achat de voix

L’achat de voix existe depuis les années 70 / 80 et est pratiqué par tous les partis y compris par ceux issus de l’armée. En revanche, son impact sur les résultats est difficile à mesurer. A ce stade, alors qu’on ne sait même pas si des élections auront lieu, on voit déjà des campagnes d’achats de voix qu’il s’agisse d’achats de voix directement en cash ou bien des campagnes organisées par le gouvernement en place.

 

 

Une dictature

La Thaïlande est la dernière dictature militaire au monde aujourd’hui. En 2019, il n’existe plus aucune autre dictature militaire. En 2014, lorsque les militaires ont pris le pouvoir en Thaïlande, il existait deux autres dictatures militaires : au Fidji et en République Centrafricaine. Ces deux pays ont organisé des élections depuis. Un autre coup d’état a eu lieu au Zimbabwe en 2017 avec élections en 2018. Les coups d’état avec élections dans la foulée, cela reste très marginal dans le monde mais un coup d’état suivi de 5 ans sans élections est unique et particulier à la Thaïlande. Les personnes qui vivent en Thaïlande n’en sont pas conscientes.

Le décret –qui permet l’organisation des élections- devait sortir le 2 janvier. Censuré. L’armée a fait ce qu’il fallait pour que le décret soit publié. Censuré.

 

 

 

La Thaïtude

Il faut savoir qui sont les marginaux en Thaïlande. Comme le dit Michel Foucault, c’est par les marges qu’on définit le centre. En effet, le Thaïlandais ne peut définir la thaïtude puisqu’il l’incarne.
Les marginaux sont : tout d’abord, tous les Thaïlandais qui ne possèdent pas la nationalité thaïlandaise comme certains des petits footballeurs de la grotte qui étaient apatrides. La loi martiale reste en vigueur dans près de la moitié des provinces frontalières du pays. C’est là que se trouvent le plus de personnes apatrides ou réfugiées.
Ensuite, les marginaux sont ceux qui sont considérés comme des opposants dont certains qui sont poursuivis pour le crime de lèse-majesté.
Enfin, habitants des 3 provinces à majorité musulmane du sud qui combattent pour une autonomie qui ne leur est pas donnée.

Le paysan à la peau tannée, le lambak (la vie difficile), est glorifié dans la culture thaïe (et pourrait donc être l’archétype de la thaïtude). Ainsi lorsque les pauvres paysans sont sortis du lambak et se sont mis à acheter des scooters et des téléphones mobiles, cela a choqué les Bangkokiens. Ces derniers se sont sentis dépossédés de leur petit coin de Thaïlande incarnant le folklore qui les définissait. Les Bangkokiens veulent aller aider les pauvres en Isan mais s’il n’y a plus de pauvres en Isan, comment les Bangkokiens vont-ils pouvoir être charitables ? En effet, la charité est indispensable au karma. De grandes inégalités sont donc nécessaires. Lorsque le paysan des rizières arrive avec les dents toutes blanches et bien habillé, le Bangkokien est choqué.

 

L’égalité

L’égalité n’est pas pensée comme fondamentalement désirable en Thaïlande. Pourtant le phénomène des Chemises Rouges étaient une réponse au double discours : frugalité pour une tranche de la population et ultra consumérisme pour d’autres. Mais on connait le destin de ce phénomène donc on comprend qu’il soit silencieux de nos jours.
Ce silence actuel s’explique par les 90 morts recensés en mai 2010 après une vraie période de résistance entre 2008 et 2010. Cette résistance, on ne la retrouve absolument pas aujourd’hui.

 

Le principe d’autosuffisance

Le principe de l’autosuffisance préconisée par le roi Rama 9 englobe les projets royaux qui permettent l’amélioration de la vie de milliers de personnes. Mais, inscrit dans la constitution, c’est un signifiant vide qui peut être utilisé par la cour constitutionnelle ou par d’autres à des fins politiques pour renverser un gouvernement élu par exemple.

 

Les coups d’état

Une étude montre que, dans un pays, plus les coups d’état précédents ont réussi, plus il y a de chance d’en avoir de nouveaux. La Thaïlande subit un coup d’état tous les 6 ans et demi en moyenne depuis 1932. Un savoir-faire des coups d’état se transmet, une certaine acceptation par les Thaïlandais existe et des filets de sécurité entourent ceux qui organisent les coups d’état. Cette sécurité, ce sont les amnisties systématiques (des généraux qui fomentent les coups d’état) inscrites dans la loi ou la constitution.  Les militaires n’ont aucun risque d’aller en prison s’ils fomentent un coup d’état. Le seul risque est de voir sa fortune confisquée après son  décès et cela ne s’est produit qu’une fois.

La constitution de 2017 va encore plus loin, les actes (comme les coups d’état) sont légaux qu’ils aient été accomplis dans le passé ou qu’ils s’accomplissent dans le futur. Ce cadre juridique favorise les coups d’états (à venir).

 

La peine de mort

Les moines sont pour la peine de mort à 90 %. Ils expliquent que la peine de mort permet au condamné de renaitre et donc d’avoir la possibilité d’améliorer leur karma.

 

 

La conférence a abordé rapidement le problème des Chinois vivant en Thaïlande mais il aurait fallu plus de temps car il existe de nombreuses problématiques : les Chinois arrivés il y a 150 ans qui se sont parfaitement intégrés, les hommes d’affaires qui arrivent maintenant et aussi les millions de touristes souvent mal aimés.

Les trois intervenants rappellent combien ils apprécient la Thaïlande et les Thaïlandais.

 

 

Eugénie Mérieau est au centre

479690585_2019-01-1019_14_58.thumb.jpg.bf19047235fa694a5aad741272f5dcd6.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×