Aller au contenu
BANGKOK 12 November 2019 08:07
Le Modérateur

Une réfugiée saoudienne sera accueillie au Canada

Recommended Posts

MIKE BLANCHFIELD

 

Le Canada a accepté vendredi la demande d'asile d'une Saoudienne réfugiée en Thaïlande qui avait attiré l'attention du monde entier sur les médias sociaux parce qu'elle disait fuir les mauvais traitements de la part de sa famille.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le Canada accepterait d'accueillir Rahaf Mohammed Alqunun en tant que réfugiée.

La jeune femme de 18 ans a été interpellée à l'aéroport international de Bangkok samedi dernier quand la police thaïlandaise lui a refusé l'entrée au pays, en plus de confisquer son passeport. Son frère et son père s'étaient aussi rendus en Thaïlande pour la ramener dans son pays d'origine.

Justin Trudeau a balayé du revers de la main les suggestions selon lesquelles cette décision pourrait envenimer davantage les relations entre le Canada et l'Arabie saoudite. Pour sa part, l'organisme Human Rights Watch a félicité le Canada pour avoir donné rapidement un refuge à une jeune femme vulnérable.

 

Mme Alqunun s'était barricadée dans une chambre d'hôtel d'où elle a lancé, sur Twitter, une campagne qui a attiré l'attention du monde sur son sort.

Les diplomates canadiens dans la capitale thaïlandaise ont étudié immédiatement son cas. Bien qu'il ait été question que la jeune femme se rende en Australie, il est devenu clair pendant la semaine que le Canada était la solution la plus rapide.

M. Trudeau a précisé lors d'une conférence à Regina que le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés avait demandé au Canada d'accepter Mme Alqunun comme réfugiée, ce qu'il a accepté.

« Nous sommes heureux de le faire parce que le Canada est un pays qui comprend à quel point il est important de défendre les droits de la personne, de défendre les droits des femmes dans le monde », a déclaré le premier ministre.

Situation difficile des femmes

Le dossier de Mme Alqunun met en lumière la situation des droits des femmes en Arabie saoudite. Plusieurs Saoudiennes qui tentaient d'échapper à des familles violentes ont été capturées à l'étranger et renvoyées chez elles au cours des dernières années.

Les défenseurs des droits de la personne prétendent que plusieurs affaires du genre sont passées inaperçues.

« Je suis la fille qui a fui en Thaïlande. Je suis maintenant en véritable danger parce que l'ambassade saoudienne tente de me forcer à retourner », a-t-elle dit, selon une traduction en anglais de ses messages sur Twitter.

Mme Alqunun a aussi écrit qu'elle avait peur et que sa famille la tuerait si elle retournait chez elle. Le mot-clé #SaveRahaf (« Sauvez Rahaf ») s'est propagé sur Twitter et une photo d'elle derrière une porte bloquée par un matelas a fait le tour du monde.

Ce dernier développement pourrait affecter encore davantage les relations du Canada avec l'Arabie saoudite. En août dernier, le royaume a expulsé l'ambassadeur du Canada à Riyad et rappelé son propre ambassadeur à Ottawa, lorsque la ministre des Affaires étrangères a apporté son soutien, sur Twitter, aux militantes des droits des femmes arrêtées en Arabie saoudite. Les Saoudiens ont également largué des investissements canadiens et ordonné à leurs citoyens qui étudient au Canada de partir.

M. Trudeau semblait impassible lorsqu'il s'est fait questionner sur les possibles effets de cette décision.

« Le Canada a été sans équivoque, a-t-il expliqué. Nous défendrons toujours les droits de la personne et les droits des femmes de partout dans le monde. Cela fait partie d'une longue tradition du Canada, de s'engager de façon constructive et positive dans le monde, et de travailler avec nos partenaires, alliés et avec les Nations unies. Et quand les Nations unies nous ont demandé d'accorder l'asile à Mme Alqunun, nous avons accepté. »

L'Australie vraisemblablement réticente

Mme Alqunun avait précédemment indiqué sur Twitter qu'elle souhaitait se réfugier en Australie.

Le ministre australien des Affaires intérieures, Peter Dutton, a toutefois dit aux journalistes mercredi que la jeune femme ne bénéficierait pas d'un « traitement spécial » et qu'elle n'était pas différente de plusieurs autres cas semblables.

Les commentaires du ministre australien, et l'arrivée du père et du frère de Mme Alqunun, ont amené les autorités à agir de façon urgente, selon Phil Robertson, le directeur adjoint de la division asiatique de Human Rights Watch.

« Il y avait l'aspect incertain de son père et son frère - les gens qu'elle craignait le plus - qui étaient encore là, à Bangkok, et qui sont toujours présents. Il y avait beaucoup d'inquiétude là-dessus, que quelque chose arrive », a-t-il relaté en entrevue depuis Bangkok.

« C'était en fait l'une des raisons pourquoi l'idée initiale selon laquelle elle irait en Autralie a été changée pour qu'elle aille au Canada, parce que le Canada était préparé à agir beaucoup plus rapidement et à vraiment réaliser cela. »

Les efforts du Canada salués

M. Robertson a loué le travail de l'ambassadrice canadienne en Thaïlande, Donna Pottie, qui selon lui s'est impliquée rapidement dans le dossier et a fait pression sur le gouvernement thaïlandais pour qu'il mette en contact la jeune femme avec les Nations unies.

« Elle faisait partie de la coalition de gens qui poussaient très fort lorsqu'on pensait perdre Rahaf », a-t-il soutenu.

Mme Pottie n'était pas disponible pour une entrevue.

Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a accueilli d'un bon oeil la décision du Canada dans un contexte où plusieurs pays refusent des réfugiés.

« Le plaidoyer de Mme Alqunun a attiré l'attention du monde entier dans les derniers jours, ce qui a permis d'avoir un regard sur la situation précaire de millions de réfugiés dans le monde », a déclaré M. Grandi dans un communiqué.

« De nos jours, la protection des réfugiés est souvent menacée et ne peut toujours être assurée, mais dans ce cas, le droit international sur les réfugiés et les valeurs d'humanité ont prévalu. »

 

https://www.lapresse.ca/actualites/national/201901/11/01-5210687-une-refugiee-saoudienne-sera-accueillie-au-canada.php

1605597-cette-photo-rahaf-mohammed-alqunun.jpg.6e570ae2647e036ffcca1fa0cd34baae.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×