Aller au contenu
BANGKOK 18 February 2019 14:56
Le Modérateur

Les autorités ne prennent pas la pollution de l'air au sérieux

Recommended Posts

par The Nation

 

Plus de personnes tuées par la pollution que par le sida et le paludisme dit l'organisation mondiale de la santé (OMS).

Les agences gouvernementales ont lancé hier tous leurs efforts pour lutter contre le smog persistant, alors que des particules de poussière continuaient de recouvrir la capitale et qu'un rapport de l'OMS déclarait que la pollution de l'air faisait plus de morts que le sida et le paludisme réunis.

Les autorités cherchent des solutions permettant d'atténuer le problème, notamment en nettoyant plus souvent les routes, en aspergeant le ciel du Grand Bangkok (allusion aux pathétiques lances à eau), en essayant de produire de la pluie artificielle et en appliquant des lois strictes contre les véhicules émettant des gaz d'échappement nauséabonds.

Aucune de ces mesures ne peut être considérée comme véritablement sérieuse ou prouvant la moindre prise de conscience de la part des autorités. Seule la baisse du nombre de touristes visitant la ville polluée pourrait inciter les autorités à agir.

Les mesurettes prises n’ont pas permis d'assainir l’air vicié de la capitale. Rungsrit Kanjanavanit, professeur de médecine à l’université de Chiang Mai, craint que l’exposition prolongée à un nuage de PM2,5 (particules de poussière en suspension dans l’air de 2,5 microns de diamètre ou moins) entraîne à terme une flambée des problèmes de santé. Les autorités doivent garantir la qualité de l'air pour tous, ou du moins améliorer leurs stratégies de protection de la pollution atmosphérique et sensibiliser le public à cette dangereuse menace pour leur santé, a-t-il déclaré.

Presque une semaine après que les niveaux de PM2,5 à Bangkok ont augmenté de manière significative, formant une épaisse couche de smog au-dessus de la ville, l’air à Bangkok est resté hier très pollué. Selon l'indice de qualité de l'air des P2,5 mesuré par le site Web international de surveillance de la qualité de l'air, https://aqicn.org, il atteignait 396 dans le district de Bang Khen. On met en place la circulation alternée à Paris dès que cet indice atteint 80.

"Les autorités ne réalisent toujours pas les véritables dangers de la pollution atmosphérique, car elles sont très différentes des menaces imminentes pesant sur la population, telles que les catastrophes et les maladies, qui peuvent tuer des personnes sur le coup", a déclaré Rungsrit.

«Les impacts des PM2,5 sur notre santé sont plus subtils et il faut beaucoup de temps avant que les gens ne tombent malades de la pollution atmosphérique. Trop de responsables sous-estiment la menace mortelle que représentent les PM2,5 pour notre santé», a-t-il déclaré.

Les particules de poussière de PM2.5 sont extrêmement petites et suffisamment fines pour être absorbées dans le sang humain par les poumons.

Cela entraînera des maladies chroniques telles que l'asthme, le cancer, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux à long terme s'il y a exposition à la pollution atmosphérique, a déclaré Rungsrit.

Non seulement la pollution atmosphérique augmente les risques de nombreuses maladies, mais les études médicales ont confirmé que respirer de l'air pollué crée autant de risques de fausse couche chez les femmes enceintes que de fumer des cigarettes, tandis qu'une exposition prolongée à la pollution de l'air dès un très jeune âge peut réduire les capacités intelletuelles des enfants, a-t-il ajouté.

 

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année, le nombre de décès dus à la pollution de l'air est supérieur au nombre de décès dus au sida et au paludisme combinés.

Le Département de la lutte contre la pollution (PCD) devrait avertir les gens toutes les heures des taux de pollution de l'air, en particulier pour protéger les groupes vulnérables tels que les personnes âgées, les enfants et les personnes malades, et adapter les normes de sécurité du pays en matière de PM2.5 aux normes de l'OMS, Dit Rungsrit.

«Les gens ne devraient pas simplement porter des masques faciaux quand ils sortent pendant les périodes de mauvaise qualité de l'air, ils devraient également créer leurs propres zones de sécurité chez eux et sur leur lieu de travail en installant des purificateurs d'air pour assainir l'air intérieur», a-t-il noté.

Par ailleurs, Sukhum Karnchanapimai du ministère de la santé, coordonnaient tous les organismes concernés par la santé de la population au sujet de la protection contre la pollution de l'air.

Sukhum a déclaré que les autorités informaient maintenant la population sur les dommages causés par la pollution de l'air et sur la façon de rester en bonne santé pendant la saison de smog.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078278-thai-govt-agencies-‘not-taking-air-pollution-seriously’/

imageproxy_php.jpg.85c91509cec46800db2e5353e85f0a23.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×