Aller au contenu
BANGKOK 23 April 2019 15:19
Le Modérateur

La pollution sévère va coûter cher au pays

Recommended Posts

Un universitaire de Chula appelle à des mesures radicales pour réduire le nombre de véhicules dans les rues de Bangkok

Le grave problème de pollution de l’air à Bangkok pèsera lourdement sur l’économie du pays, à moins que les autorités n'agissent, avertit un rapport. Pour l'instant les autorités n'ont pas l'intention d'agir. Hier, la police a arrêté 51 véhicules polluants, c'est à dire un nombre proche de zéro.

Une analyse du centre de recherche de Kasikorn a révélé hier que le smog pourrait coûter à la Thaïlande 6,6 milliards de thb de pertes pour les secteurs de la santé et du tourisme.

Selon l'analyse, les secteurs de la santé et du tourisme seraient les plus touchés par le smog, car les concentrations excessives de PM2,5 car le smog dans la ville éloignera les touristes de Bangkok.

Selon les statistiques sur les maladies liées à la pollution de l'air, citées dans l'analyse du Kasikorn Research Center, il a été constaté que le niveau nocif de PM2,5 avait déjà augmenté le nombre de patients souffrant de maladies respiratoires dans la capitale. On estime qu'au moins 2,4 millions de personnes sur 11 millions d'habitants de Bangkok souffrent actuellement d'allergies et de maladies respiratoires.

Le centre de recherche de Kasikorn a estimé que les dépenses plus élevées en traitements médicaux entraîneraient une perte pour l'économie pouvant atteindre 3,1 milliards de Bt.

Dans le même temps, il a également été constaté que de nombreux touristes quittaient la capitale pour d’autres destinations afin d’éviter la pollution de l’air à Bangkok.

L’analyse a mis en garde : à moins que les autorités ne proposent des mesures, un grand nombre de touristes pourraient annuler leur voyage en Thaïlande, entraînant des pertes pour le secteur du tourisme estimées à 3,5 milliards de Bt, soit 4,5%. des recettes touristiques globales à Bangkok, pendant cette période de l’année.

Cependant, il ne s'agit que d'une estimation préliminaire des pertes économiques dues à la pollution atmosphérique. L'ampleur des dommages économiques dépendra de la durée et de la gravité de la crise du smog et de l'efficacité des autorités pour résoudre ce problème.

Le Centre de recherche de Kasikorn a exhorté les autorités à identifier les causes de la pollution atmosphérique et à tirer les enseignements des efforts déployés par d’autres pays pour lutter contre la pollution atmosphérique en vue de définir un plan d’action à long terme.

Le professeur Manoj Lohatepanont, de l’Université de Chulalongkorn, a suggéré que le moyen le plus efficace d’améliorer la qualité de l’air à Bangkok consistait à réduire le nombre de voitures dans les rues.

«La pollution due au trafic routier est sans conteste l’un des principaux facteurs du smog sévère dans la ville. Le moyen le plus simple de réduire les émissions polluantes du secteur des transports consiste donc à éliminer autant de véhicules que possible des routes.»

La carte de qualité de l’air de Bangkok a clairement montré que la qualité de l’air à Bangkok s’était considérablement améliorée pendant les longues vacances du Nouvel An. De même le niveau pourrait baisser aujourd'hui, jour des enseignants, pendant lequel les écoles sont fermées.

Bien que la proposition visant à réduire le volume du trafic puisse paraître trop radicale et irréaliste pour être mise en œuvre dans une ville aussi animée que Bangkok, il a affirmé que cet objectif pourrait effectivement être atteint.

«Cela peut être réalisé en prenant des mesures de soutien: par exemple, en annonçant une journée de congé pour les écoles de Bangkok les jours où le niveau de PM2,5 est élevé ou en offrant des incitations pour encourager les gens à utiliser les transports en commun, je suis certain que le nombre de voitures privées dans les rues de Bangkok peut être considérablement réduits », a-t-il déclaré. On pourrait ajouter le développement du covoiturage, inconnu en Thaïlande.

La voiture est cependant un marqueur de réussite sociale et les classes aisées répugnent à prendre les transports en commun, si pratiques soient-ils.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078456-smog-to-exact-heavy-price/

imageproxy_php.thumb.jpg.760a9ac098ec86763739d4ba1f0cd357.jpg

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×