Aller au contenu
BANGKOK 18 February 2019 16:54
Le Modérateur

Éducation : alors que le niveau est faible, la banque mondiale demande plus d'égalité et Prayut plus de morale

Recommended Posts

L'INÉGALITÉ DANS L'ÉDUCATION demeure un problème critique pour la Thaïlande, qui peut être résolu en consolidant / fusionnant les petites écoles, a suggéré la Banque mondiale.

La banque estime qu'une telle mesure contribuerait à améliorer la qualité de l'éducation et, en réalité, à réduire l'écart croissant entre les revenus.

La croissance économique thaïlandaise devrait ralentir à 3,8% cette année, selon le Thailand Economic Monitor de la Banque mondiale publié hier.

Le niveau d’inégalité en Thaïlande, mesuré par le coefficient de Gini reste une question qui devrait être une priorité nationale, selon le rapport de la Banque mondiale.

«L’écart d’inégalité des revenus s’est réduit au début du millénaire, mais il est resté stable ou a augmenté ces dernières années», a déclaré Kiatipong Ariyapruchya, économiste de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

La Thaïlande consacre chaque année environ 5% de son produit intérieur brut à l'éducation, comme certains pays développés, a-t-il déclaré.

Cependant, l'efficacité des dépenses doit être améliorée, a suggéré la banque.

Les familles et les ménages pauvres des zones rurales envoient leurs enfants dans des écoles proches de chez eux afin de réduire les coûts de transport.

Les petites écoles sont confrontées à une pénurie d'enseignants et de matériel pédagogique, ce qui se traduit par de mauvais résultats au programme PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves).

La banque a souligné que la qualité de l’enseignement en Thaïlande était inférieure à la moyenne de l’Asean et à celle du Cambodge.

En Thaïlande, un enfant né aujourd'hui n'atteindra que 60% de son potentiel, en termes de productivité et de revenus. «L’inégalité de la qualité de l’enseignement en Thaïlande est l’un des principaux problèmes. », a déclaré la banque. Environ 1 million d'enfants pauvres ont droit actuellement à une éducation de qualité inférieure.

Les 12,4 années de scolarisation de base attendues d'un enfant né aujourd'hui en Thaïlande équivalent à 8,6 années seulement, soit un déficit d'apprentissage de 3,8 années, selon la Banque mondiale. Un élève de Terminale a le niveau de 3e en France.

«La qualité des réformes structurelles seront essentiels pour réduire la pauvreté et maintenir une croissance à plus de 4% face aux défis démographiques causés par le vieillissement rapide», a déclaré Birgit Hansl, directrice de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

Il existe actuellement environ 334 000 salles de classe dans tout le pays, de la maternelle à la 12e année. La Thaïlande pourrait regrouper les écoles dans un rayon de 10 à 20 kilomètres, ce qui n’augmenterait pas beaucoup les coûts de transport pour les familles, a déclaré Dilaka Lathapipat, économiste du développement humain à la Banque mondiale. La consolidation / fusion pourrait réduire le nombre de salles de classe à environ 259 000, a-t-il déclaré. Le nombre d’enseignants requis serait alors d’environ 370 000. «Il y a actuellement plus de 400 000 enseignants, ce qui signifie que nous ne manquons pas d'enseignants», a déclaré Dilaka. Dans de nombreuses petites écoles, le nombre moyen d'élèves par classe est de 14 contre 25 en moyenne dans les pays développés, a-t-il déclaré.

Si la consolidation des écoles devait être mise en place, l'effectif de la classe passerait à 25 enfants, a-t-il déclaré.

Le Japon, qui est confronté au problème d’une société vieillissante, a connu une consolidation scolaire qui a eu pour résultat d’obtenir des résultats plus élevés au PISA, a-t-il noté.

Depuis 1987, le nombre d'enfants et de jeunes a considérablement diminué en Thaïlande, passant de plus de 18 millions à 12,5 millions l'an dernier, pour atteindre 10,5 millions dans les dix prochaines années. «La tendance à la baisse de la population d'enfants et de jeunes est évidente, mais nous ne prévoyons jamais les regroupements d'écoles», a-t-il déclaré.

Dans le même temps, Kobsak Pootrakool, ministre au Cabinet du Premier ministre, a assuré que le gouvernement avait donné la priorité à la résolution de l’inégalité des revenus. Il existe de nombreuses lois conçues pour aider les pauvres qui entreront en vigueur dans les prochains mois, a-t-il déclaré. Il a convenu que la Thaïlande devait regrouper les petites écoles.

Dans le contexte d'un ralentissement mondial et de tensions commerciales élevées, l'économie thaïlandaise devrait connaître une croissance de 3,8% en 2019 et de 3,9% en 2020, selon la Banque mondiale. La croissance des exportations est estimée à environ 5% cette année. L’incertitude politique constitue également un risque pour l’économie thaïlandaise, car elle pourrait retarder les projets d’investissements publics, a-t-il averti.

On estime que la croissance de l'économie thaïlandaise s'est accélérée l'an dernier pour atteindre 4,1%, indique le rapport.

Investir dans le capital humain et poursuivre les réformes économiques sont essentiels pour que la Thaïlande devienne un pays à revenu élevé avec des chances égales pour tous les citoyens, a déclaré la Banque mondiale.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078629-world-bank-urges-thailand-to-urgently-tackle-education-inequality/

 

 

Lors de la Journée des Enseignants le Gen Prayut a déclaré que les enseignants devraient guider leurs élèves pour qu'ils sachent ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.

"La calomnie a lieu tous les jours sur les réseaux sociaux", a déclaré le Premier ministre.

Tout en prônant l'expression chez les enfants, Prayut a déclaré qu'ils devraient également apprendre les limites.

«Vous devez en apprendre davantage sur la ligne de conduite avant de sortir de la boîte», a-t-il déclaré, ajoutant que le souci des libertés et des droits de l'homme ne fait que provoquer des troubles.

Il a également exhorté les enseignants à inculquer la morale à leurs élèves. «Fais de bonnes actions ! La société thaïlandaise n'a toujours pas l'esprit de bénévolat », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture d'un colloque de trois jours organisé par le ministère de l'Éducation pour marquer la Journée nationale des enseignants, célébrée le 16 janvier de chaque année.

Par le passé, le chef de la junte militaire avait déjà dit qu'apprendre la discipline était plus important que d'apprendre des notions scolaires.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078630-teach-students-to-tell-right-from-wrong-prayut-urges/

 

imageproxy_php.thumb.jpg.64e8c92d18fa2e784143ab859c9fb742.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×