Aller au contenu
BANGKOK 18 October 2019 03:16
Le Modérateur

Bangkok souffre à nouveau de pics de pollution inquiétants

Recommended Posts

LE MONDE

Par Bruno Philip

 

La construction de nouvelles lignes de métro ajoutée à la pollution du trafic routier sont à l’origine de dégradation de la qualité de l’air dans la capitale thaïlandaise.

A Bangkok, la population se rue sur les masques antipollution, qui commencent à manquer. La capitale de la Thaïlande connaît depuis quelques jours des pics de pollution inquiétants. Mercredi 16 janvier, l’interruption pour une semaine de la construction de nouvelles lignes de métro, source majeure de propagation de poussière toxique, a même été interrompue pour une semaine.

Mardi, deux bimoteurs de l’armée de l’air thaïlandaise ont survolé la ville à plusieurs reprises et fait pleurer le ciel sur la ville après avoir bombardé les nuages de produits chimiques. L’opération a également consisté à asperger d’eau certains quartiers de la ville en utilisant les énormes canons à eau des pompiers.

 

Le but de la manœuvre : disperser les poussières les plus dangereuses pour la santé, alors qu’un anticyclone venu de Chine forme une sorte de chape empêchant les particules toxiques de s’élever et de disparaître dans l’atmosphère.

 

Le taux de « PM 2,5 », ces particules d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres, qui pénètrent le plus en profondeur dans les poumons, a excédé ces derniers jours les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé : ne pas dépasser plus de 50 µ/m3 plus de trois jours par an. Jeudi matin, le taux était encore de 93, soit un taux qualifié de « modéré ». Mais qui reste très insatisfaisant étant donné que ce même taux avait été plus élevé les jours précédents.

Manque de stratégie des autorités

La principale cause de dissémination de PM 2,5 est à Bangkok l’émission de gaz produite par le trafic routier qui plonge tous les jours le centre de la capitale dans des embouteillages inextricables. Les particules émanant de la construction sont moins fines mais ces mêmes constructions, comme celle des nouvelles lignes de métro, provoquent encore plus d’embouteillages, ces derniers alimentant ainsi le taux de propagation de PM 2,5 dans l’air.

 

lire la suite de cet excellent article gratuitement dans LE MONDE

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/01/17/bangkok-souffre-a-nouveau-de-pics-de-pollution-inquietants_5410588_3244.html

 

0c1503b_5039792-01-06.jpg.59b4c0cebf55561b74ca9a7ef45e4c68.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×