Aller au contenu
BANGKOK 16 February 2019 16:39
Le Modérateur

Le chef de la junte pourrait utiliser ses pleins pouvoirs pour gérer le report des élections

Recommended Posts

 

Les analystes disent qu'un report supplémentaire créerait un trou noir politique, conduisant à une issue imprévisible

Des experts politiques pensent que les élections pourraient être reportées au-delà du 24 mars et qu'il y a de fortes chances pour qu'elles se tiennent après le couronnement du roi si le décret royal n'est pas publié cette semaine. D’autres experts et la moitié des Thaïlandais craignent qu'il n'y ait pas d'élection du tout.

Décrivant avec ironie l'article 44, qui confère au chef de la junte le pouvoir absolu lui permettant d'agir contre la Constitution, comme une «merveille du droit», les politologues du forum «Élection 2019" se sont interrogés sur l'avenir du pays.

Le forum s’est tenu au campus Tha Prachan de l’Université de Thammasat.

Prajak Kongkirati, politologue de l'université, a déclaré que cela ne serait pas de bon augure si le décret royal n'était pas publié cette semaine, comme promis par le gouvernement

Bien que la date des élections la plus probable soit le 24 mars, a déclaré Prajak, si elles devaient être reportées encore, ce serait après le 9 mai, date limite fixée par la Constitution.

"Bien que ce soit inconstitutionnel, le fait de voter après le 9 mai est possible grâce à "la loi miraculeuse", a déclaré l'expert.

"Cependant, cela signifierait que nous entrons dans un trou noir politique où la Constitution n'a plus de sens et où il n'existe plus de règles, à l'exception de l'article 44 (soit le bon vouloir de la junte)".

Cette analyse tient compte d'un mouvement récent appelant à la paix avant les élections, donc pour le report sine die de ces élections. Un groupe, s’appelant lui-même «Unité avant les élections», est descendu dans la rue samedi pour exiger que les manifestants en faveur des élections cessent de faire pression.

Le groupe a déclaré que ce n'était pas le moment d'exiger des élections, d'autant que le pays se prépare à célébrer le couronnement du roi Maha Vajiralongkorn en mai. Les scientifiques ont déclaré que cela incite à penser que l'élection pourrait être reportée à plus tard car ces manifestants sont à l'évidence liés au pouvoir en place.

Samedi, le général Tanasak Mitrapanont, officier de l’armée d’extrême droite, a publié une vidéo sur YouTube affirmant que les élections devaient être reportées pour se concentrer sur le couronnement. Dans le clip, Tanasak appelle les internautes thaïlandais à lancer une campagne afin que les élections soient retardées au profit de cet évènement important pour les royalistes. C'est la rhétorique employée en 2013 - 2014 qui a amené le coup d'état.

L'expert Prajak a également indiqué qu'il y avait un nouveau mouvement prônant que les élections ne devraient pas avoir lieu tant que la paix ne régnera pas dans la société. C'est à dire jamais car, comme tous les pays du monde, la Thaïlande est traversée de courants antinomiques.

L'expert politique a souligné que le fait de ne pas organiser d'élections plongerait la Thaïlande dans l' "incertitude" et l' "imprévisibilité".

«Nous continuons à faire des promesses à la communauté internationale, mais nous continuons ensuite à reporter les élections. Cela donne de nous une image erratique », a-t-il déclaré. «Avec cette imprévisibilité, les gouvernements et les investisseurs n'ont aucune idée de ce à quoi s'attendre en Thaïlande. Ce n'est pas bon pour le pays. "

Cela génère également des tensions dans le pays, a déclaré l'expert.

«Ne pas avoir de règles fiables ni d'élections est dangereux. Cela signifie que nous devons recourir à la violence et résoudre les problèmes dans la rue. "

L'idée de parvenir à la paix avant les élections est un mythe, a souligné Prajak, ajoutant que les différends et les conflits sont courants (dans tous les pays) et que des élections sont nécessaires pour les résoudre et atténuer les tensions.

Siriphan Noksuan Sawasdee et Stithorn Thananithichot, d'autres scientifiques politiques, ont convenu que la junte pourrait recourir à l'article 44 pour réorganiser les élections en raison des incertitudes actuelles. Siriphan a également déclaré que cela créerait un trou noir dans la vie politique, mais que la meilleure façon de le faire serait de fixer au moins un délai, tel que 60 jours après le couronnement.

Dans le même temps, le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a déclaré à la presse hier: «Le décret royal sera bientôt publié. Calmez-vous. Il sortira très bientôt. »Cependant, il a refusé de dire quand il serait publié, en dépit de la curiosité et des préoccupations du public.

https://forum.thaivisa.com/topic/1079894-article-44-may-be-used-for-poll-postponement/

imageproxy_php.jpg.29f77752e3bc2befcdf9b097e6b4b3b6.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×