Aller au contenu
BANGKOK 18 October 2019 03:58
Le Modérateur

Le Premier ministre jure de vaincre la pollution, menace mais ne prend encore aucune mesure drastique

Recommended Posts

Appel à une plus grande coopération de la part du public et menace de sanctions contre les responsables.

LE PREMIER MINISTRE a déclaré qu'il était déterminé à intensifier les mesures pour lutter contre l'aggravation de la pollution atmosphérique qui sévit dans la capitale, ajoutant qu'il pourrait même publier des ordonnances drastiques limitant l'utilisation de véhicules.

Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a souligné que tout le monde devrait contribuer aux efforts d'atténuation du smog, sinon la junte imposerait des mesures sévères de lutte contre la pollution.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition "Notre pays, notre avenir" hier, M. Prayut a averti que si le smog à Bangkok n'était pas combattu efficacement, le Conseil national de la paix et de l'ordre (NCPO) publierait des ordonnances interdisant les voitures circulant au diesel et pourrait même rationner l’espace de circulation (fermer des routes ?) pour atténuer la crise des PM2,5.

M. Prayut a également averti que les autorités locales et les agences concernées pourraient être sanctionnées si elles ne contrôlaient pas la pollution et n'amélioraient pas la situation.

Alors que la qualité de l'air à Bangkok et dans les provinces voisines continuait à se dégrader hier et que le niveau de particules très fines et nocives - les PM2,5 - devrait rester bien au-dessus des normes de sécurité jusqu'à ce week-end, les autorités ont commencé à imposer des mesures plus strictes.

L'Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) a demandé aux écoles et universités de la capitale de fermer pendant deux jours.

Le Premier ministre a également exprimé sa frustration devant les efforts inefficaces pour s'attaquer au problème de la pollution atmosphérique à Bangkok, appelant toutes les parties prenantes à travailler plus dur.

«Le problème des PM2,5 est causé par plusieurs facteurs. Tout le monde doit donc travailler ensemble pour lutter contre ces facteurs de pollution et résoudre le problème à la source», a déclaré Prayut.

«Certaines personnes ont choisi le problème de la pollution atmosphérique pour critiquer le gouvernement, mais celui-ci insiste sur le fait que nous avons déjà mis en œuvre toutes les mesures nécessaires à court terme, telles que la pulvérisation d'eau (sic !)  et la distribution de masques. Mais les gens ont aussi le devoir de faire leur part. "

Il a exhorté la population à avoir davantage d'esprit civique, à suivre les règles et à changer leurs habitudes polluantes, par exemple en utilisant des véhicules qui n'émettent pas de fumées noires.

"Je ne veux pas causer de gêne aux gens, mais nous avons besoin de la participation du public pour résoudre le problème", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a également insisté sur le fait que les agences officielles chargées de lutter contre le smog, telles que le département de contrôle de la pollution, la BMA et les autorités locales, devaient surveiller efficacement les niveaux de PM2,5 et alerter les populations lorsque la qualité de l'air devient nuisible pour assurer la bonne santé des citoyens.

Si les agences officielles concernées ont manqué à leur devoir, Prayut a prévenu qu'elles seraient punies.

Il a également demandé aux exploitants d’entreprises et aux propriétaires d’usines de réduire leurs activités au cours de cette période et de s’assurer que leurs installations respectaient les normes de protection de l’environnement.

Entre-temps, il a ordonné au commandement des opérations de sécurité intérieure dans chaque province de déployer des militaires pour inspecter les usines dans leurs régions et s’assurer qu’elles respectaient les normes d’émission de pollution.

Le porte-parole du gouvernement, Puttipong Punnakanta, a déclaré que le Premier ministre était également préoccupé par le bien-être des étudiants. Il a donc demandé au ministère de l'Education d'ordonner la fermeture temporaire d'écoles dans la capitale aujourd'hui et demain. Il a également autorisé les gouverneurs provinciaux à envisager la fermeture temporaire d'écoles en fonction de la pollution atmosphérique dans leur province. Il n'a pas expliqué pourquoi l'air serait plus pur dans les domiciles que dans les écoles.

Le gouverneur de la BMA, Aswin Kwanmuang, a ordonné que les 50 districts de Bangkok soient désignés zone de contrôle de la pollution en vertu de la loi sur la santé publique afin de permettre à la BMA d'imposer des mesures légales plus strictes, telles suspendre les travaux de construction.

https://forum.thaivisa.com/topic/1081509-pm-prayut-vows-to-crack-the-whip-over-pollution/

 

Les observateurs rappellent que la pollution est traditionnellement plus sévère dans les provinces au nord de Bangkok que dans la capitale. Les épisodes de pollution sont beaucoup plus intenses et longs à Chiang Mai, par exemple. En province, les mesures prises ne sont jamais mises en place car la population sait bien que le gouvernement ne s'attaquera pas aux agriculteurs qui pratiquent l'écobuage ni aux automobilistes, tous des électeurs potentiels.

Le pic, ce matin, se trouve à Saraburi.

Les autorités ont cessé d’accuser les Cambodgiens et reconnaissent que les véhicules polluants sont immatriculés en Thaïlande.

1084411467_Screenshot(169).thumb.png.c36f4be4e1312a1cf21ea53ac01a49ab.png

 

imageproxy_php.thumb.jpg.5f906b38430831c693833a1cd8758a87.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×