Aller au contenu
BANGKOK 16 February 2019 03:53
Le Modérateur

La sœur aînée du roi candidate au poste de premier ministre au nom d'un parti pro-Thaksin

Recommended Posts

BANGKOK - Ubolratana Mahidol, l’aîné des enfants de feu le roi Bhumibol, a été nommée vendredi candidate au poste de prochain Premier ministre de la Thaïlande.

Cette nouvelle stupéfiante qui a immédiatement bouleversé le paysage politique, Ubolratana a été nommée à ce poste par un parti aligné sur un ancien Premier ministre en fuite. C’est la première fois qu’un membre proche de la famille royale cherche à occuper un poste politique depuis que la monarchie constitutionnelle a été instaurée il y a 86 ans.

L’entrée d’Ubolratana dans la vie politique envoie une onde de choc immédiate dans le pays.

On ne sait pas si elle a officiellement accepté la nomination.

La conséquence la plus immédiate est que le Palang Pracharat, un parti pro-junte fondé et dirigé par des membres du régime militaire, ne parvienne pas à émerger (il était déjà largement marginalisé dans les sondages). Le général Prayuth Chan-ocha, un militaire qui a fomenté le coup d’Etat de 2014, devait accepter la nomination au poste de candidat premier ministre de Palang Pracharat aujourd’hui après avoir passé les deux dernières années à se faire passer pour un politicien traditionnel.
 

Ce vendredi était le dernier jour pour les inscriptions des candidats.

Prayuth a supervisé la rédaction de la constitution actuelle qui aurait dû favoriser les militaires mais le piège se referme contre lui.

Bien que son bureau n’ait pas eu de réponse immédiate, la candidature d’Ubolratana jette un doute sur la décision de Prayuth. Ces derniers jours, il avait commencé à exprimer son scepticisme quant à sa propre candidature.

Bien que les rumeurs selon lesquelles Ubolratana serait candidate ont commencé à se répandre lundi et se sont développées tout au long de la semaine, elles n'ont pas pu être confirmées avant aujourd'hui.

La loi draconienne sur le lèse-majesté en Thaïlande, qui, depuis le coup d'État, est plus largement appliquée qu'on le croit, fait de toute critique de la famille royale et de ses institutions apparentées un tabou innommable punissable de lourdes peines de prison. Par ailleurs, parler de cette candidature, revenait à jeter une ombre sur Prayuth ce que les médias thaïlandais se refusent de faire par peur des représailles.

Ubolratana, âgée de 67 ans, cultive une image non-conformiste en défiant les conventions toute sa vie.

Elle a abandonné son titre royal officiel après avoir épousé un Américain en 1972, mais elle a divorcé par la suite et est retournée en Thaïlande pour participer activement à la vie royale.

Thai Raksa Chart est l'une des nombreuses branches de Pheu Thai, la faction politique qui a remporté toutes les élections depuis deux décennies. Thaksin la dirige de loin depuis son renversement lors du coup d’Etat de 2006, huit ans avant que le gouvernement de sa plus jeune sœur ne soit renversé par la junte. Tous deux ont fui la Thaïlande au lieu de purger une peine de prison pour corruption dans des affaires qui, selon leurs partisans, avaient une motivation politique.

Ubolratana n’a pas hésité à s’associer à Thaksin et on peut imaginer qu'elle en a parlé avec son frère, le Roi Rama X. L'année dernière, elle a posé sur des photos avec Thaksin à la Coupe du monde en Russie.

Ubolratana est l'aîné des enfants de la reine Sirikit et du défunt roi Bhumibol. Elle est née en 1951 à Lausanne, en Suisse, alors que son père était étudiant là-bas. Avec son père, elle remporta une médaille d'or en voile aux Jeux d'Asie du Sud-Est en 1967.

Un an après son mariage, Ubolratana a terminé ses études au Massachusetts Institute of Technology, où elle a obtenu un diplôme en biochimie.

Elle a eu trois enfants avec Peter Jensen, dont l'un a été tué lors du tsunami de 2004. Ses deux filles vivent aux États-Unis.

Les membres du sénat seront tous nommés par Prayuth et auront leur mot à dire dans le choix du prochain Premier ministre. Un seul parti aura du mal à remporter suffisamment de sièges pour être majoritaire.

 

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/02/08/princess-nominated-to-lead-thailand-in-election-shocker/

Comme sa nièce, la fille aînée du roi, Bajrakitiyabha Mahidol, la Princesse Ubolratana a de nombreuses et grandes qualités dont Thaivisa en français a déjà parlé. La princesse Ubolratana pourrait faire entrer la Thaïlande dans le 21e siècle.

On a du mal à imaginer les militaires s'opposer à un membre de la famille royale et manigancer comme la constitution qu'ils ont rédigée le leur permet.

 

ProjectDesert-header.jpg.3351938831437af68f89419c3e60fd96.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×