Aller au contenu
BANGKOK 26 March 2019 15:27
Le Modérateur

Une candidate transgenre au poste de premier ministre

Recommended Posts

BANGKOK - En tant que Pinit Ngarmpring, il était un PDG et un promoteur sportif bien connu dans le monde du football thaïlandais. Maintenant, sous son nouveau nom, Pauline Ngarmpring, cherche à devenir le premier Premier ministre transgenre du pays.

Agé de 52 ans, il est l’un des trois candidats proposés par un parti politique aux élections générales du mois prochain. Chaque parti a le droit de déposer 3 noms.

Elle dit qu'elle veut que sa nomination apporte de l'espoir aux marginalisés et ouvre un espace politique aux futures générations de personnes LGBT.

A plus d’un mois du scrutin, elle a fait campagne cette semaine dans l’un des quartiers les plus tristement célèbres de Bangkok.

De nombreuses personnes vulnérables ou exploitées travaillent dans cette zone crépusculaire de go-go bars, d’hôtels économiques et de salons de massage. C’est exactement la circonscription que le parti Mahachon cherche à représenter et elle a hâte d’entendre leurs préoccupations.

«Notre bien-être, principalement. La santé », explique la masseuse Wassana Sorsawang, alors qu’elle se tient devant son échoppe. Elle se plaint de ce que ses collègues et elle-même travaillent souvent à double vacation (soit 16 heures), ce qui nuit à leur santé.

Le parti Mahachon présente 200 candidats à la Chambre des représentants, qui compte 500 membres. Environ 20 des candidats sont ouvertement LGBT. Pauline se trouve être une pionnière politique, un symbole unique de la lutte pour l'égalité.

«Nous ne disons pas que nous sommes meilleurs que les hommes ou les femmes», a-t-elle déclaré. "Nous voulons juste dire que nous sommes égaux."

Jusqu'à il y a trois ans, Pauline était Pinit: un père de deux enfants, un journaliste devenu homme d'affaires qui s'est fait connaître en fondant une association de supporters de football qui a acquis une grande influence dans les milieux sportifs.

Depuis sa transition sexuelle, elle s’est donnée pour mission d’éduquer la société. Son nouveau rôle politique lui donne la plate-forme idéale.

"De nos jours, les gens disent:" Oh, vous êtes transgenre? Vous voulez devenir notre premier ministre. Ça va être drôle, ça va être une histoire très étrange », a-t-elle dit.

"Mais je ne pense pas de cette façon", dit-elle.

Le parti espère que son programme fondé sur les droits de l’homme attirera tout particulièrement l’importante population de personnes LGBT et de travailleurs du sexe du pays. Une de leur proposition consiste à légaliser la prostitution.

Selon Pauline, le parti pourrait obtenir jusqu'à 10 législateurs au Parlement, grâce à un nouveau système électoral qui attribue une partie des sièges par représentation proportionnelle. Ce serait une grande victoire.

Mais, même si le pays accepte traditionnellement la "fluidité sexuelle", elle sait qu’elle n’est pas destinée à diriger le pays.

«Je ne serai pas Premier ministre. Mais ce n’est pas grave. Cela prendra du temps et ce ne sera pas la fin du monde après les prochaines élections », a-t-elle déclaré.

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/02/15/party-fields-transgender-candidate-for-prime-minister/

Pauline

AP19045381127509.thumb.jpg.94f42d5d8f4d98c98f3facf3914155c6.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×