Le Modérateur

La police thaïlandaise veut poursuivre le dirigeant d'un parti anti-junte populaire auprès des jeunes

1 message dans ce sujet

BANGKOK (Reuters) - La police thaïlandaise a déclaré mercredi qu'elle cherchait à poursuivre le célèbre chef du nouveau parti politique pour un discours prononcé sur Facebook, critiquant la junte au pouvoir, juste un mois avant les élections générales.

L'action en justice contre Thanathorn Juangroongruangkit, 40 ans, et deux de ces collègues du parti Future Forward, populaire chez les jeunes électeurs, ajoute à l'inquiétude que l'armée soit déterminée à maintenir son emprise sur la politique, même après le 24 mars.

"Nous allons renvoyer les suspects au procureur général", a déclaré à Reuters le lieutenant-colonel la police Krit Seneewong Na Ayutthaya, enquêteur de la division de la cybercriminalité de la police.

Thanathorn, milliardaire dans le secteur de l'automobile et nouveau venu sur la scène politique, et ses deux collègues pourraient être condamnés à cinq ans de prison en vertu de la loi sur la criminalité informatique pour avoir "diffusé de fausses informations" dans un discours publié sur Facebook en juin dernier.

Krit a déclaré que l'affaire serait renvoyée la semaine prochaine aux procureurs, qui décideront s'il faut juger ou non.

Le parti Future Forward a démenti cette accusation, affirmant que les arguments avancés dans son discours constituaient une information publique.

"Il est évident qu'à l'approche des élections, certains accélèrent l'affaire ... Nous sommes prêts à faire face aux défis qui nous attendent", a déclaré Thanathorn à la presse lors d'un rassemblement à Bangkok.

Des centaines de jeunes, dont beaucoup d'étudiants, se sont rendus au rassemblement. La plupart ont pris des photos et des vidéos de Thanathorn et certains ont fait la queue pour prendre des selfies avec lui.

Le hashtag "#SaveThanathorn" était tendance sur le Twitter thaïlandais.

Les élections générales du mois prochain sont les premières depuis le coup d'État militaire de 2014.

Tandis que le vote est très attendu par les partis politiques et les électeurs, certains reprochent à la nouvelle constitution, élaborée sous la supervision de l'armée, de garantir que les généraux conserveront un rôle important en politique.

Thanathorn a lancé son parti l'année dernière, en le présentant comme une alternative à la politique actuelle de la Thaïlande, qui oppose depuis des années les loyalistes de l'ex-Premier ministre renversé, Thaksin Shinawatra, aux partis de l'establishment soutenant l'élite militaro-royaliste.

Thanathorn a critiqué le régime militaire et s'est récemment engagé à poursuivre les coupables qui ont fomenté des coups d'état et à modifier la nouvelle constitution.

https://forum.thaivisa.com/topic/1085473-thai-police-seek-to-prosecute-leader-of-anti-junta-party-popular-with-young/

 

Il existe trois partis anti-junte : Le Thai Raksa Chart qui devrait être dissous ces prochains jours, le Future Forward mentionné ici dont le chef charismatique pourrait être condamné à 5 ans de prison pour avoir critiqué la junte et le Pheu Thai qui pourrait être dissout si l'on prouve qu'il est lié au Thai Raksa Chart.

Le parti démocrate se dit opposé aux coups d'état mais a tout fait pour que l'armée prenne le pouvoir en 2014 (et 2006) et devrait se rallier à Prayut après les élections.

 

2019-02-20T130202Z_1_LYNXNPEF1J0XD_RTROPTP_4_THAILAND-ELECTION.JPG.454da01d54b38e6846178588aabeb78c.JPG.040978b2061455c694a67bd693d35e73.JPG

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 17 février 2020 17:16
Sponsors