Aller au contenu
BANGKOK 20 September 2019 16:35
Le Modérateur

24 hommes qui, ivres, avaient perturbé des examens sont poursuivis par la justice

Recommended Posts

Cette histoire est anecdotique mais elle a ulcéré tous les Thaïlandais dont le premier ministre, il convient donc d'en parler. En résumé, les Thaïlandais du 21e siècle ne supportent plus les machos ivres qui croient jouir de l'impunité par principe.

BANGKOK - Deux douzaines d'hommes accusés d'avoir fait irruption dans une école de Bangkok au cours de tests d'admission à l'université ont été inculpés, a annoncé mardi la police.

Au total, 24 suspects, tous des hommes, ont été inculpés de six chefs d’accusation, dont intrusion, vandalisme, agression, intimidation et consommation d’alcool sur le terrain d'un temple après l’attaque de dimanche contre l’école Matthayom Wat Sing, selon le chef de la police de Bang Khun Thian.

Un des suspects a été accusé d'avoir harcelé sexuellement une mineure, a déclaré le colonel Luesak Damnoensawas. Une étudiante a déclaré qu'un des hommes l'avait embrassé sur la joue et l'avait harcelée verbalement pendant qu'elle tentait de mettre fin à une bagarre.

Les enquêteurs ont effectué une descente au domicile de 16 suspects pour possession de drogue et d'armes, mais n'ont rien trouvé.

Des dizaines d'hommes ont pris d'assaut un campus dimanche après-midi et ont assailli les gardes, les étudiants et les enseignants dans les salles de classe parce que l'école avait osé demandé qu'une cérémonie d'ordination au temple fasse moins de bruit, les tests d'admission à l'université concernaient à plus de 300 étudiants. On comprend que la bande d'hommes assistait à l'ordination où ils buvaient de l'alcool en pleine journée.

Un enseignant a déclaré avoir été agressé par plusieurs hommes et gravement blessé au bras après avoir été frappé par une chaise et une table. Un étudiant a déclaré qu'il avait été frappé à la tête. Le directeur de l’école a déclaré que des hommes avaient fait irruption dans son bureau et l’avaient frappé.

La police a identifié le chef de la bande comme étant Wallop Nutfaeng, 32 ans, qui a présenté ses excuses, en larmes, aux étudiants, aux enseignants et aux gardes de sécurité de l'école lors d'une descente de police à son domicile.

Il a dit qu’il voulait parler au directeur de l’école et s’être énervé quand il n’a pas pu le trouver. Il a également admis être ivre.

Des images de vidéosurveillance montrent des hommes qui franchissent la porte d’entrée de l’école en tenant des bouteilles d’alcool et commencent à attaquer les gardes de l’école qui tentent de les arrêter presque immédiatement. Wallop a été vu à la tête du groupe.

La police a annoncé que 20 hommes seraient détenus au tribunal de Thon Buri, tandis que les quatre mineurs seraient envoyés dans un centre de détention local pour mineurs. Ils ont déclaré que trois autres suspects seraient convoqués pour un interrogatoire.

L'attaque a provoqué l'indignation des Thaïlandais. Le commissaire de police a promis de poursuivre rapidement les assaillants, tandis que le chef de la junte, Prayuth Chan-ocha, s'est joint au public pour condamner l'incident et demander que tous les auteurs soient «traités avec sérieux et de toute urgence».

Les responsables de l'éducation ont déclaré que les étudiants concernés pourraient repasser les tests la semaine prochaine. Le ministre de l’Éducation a déclaré lundi qu'il cherchait à poursuivre en justice les assaillants pour les coûts liés au report du test. L'examen avait été annulé car les étudiants s'étaient enfui pour échapper à la horde des poivrots.

vidéo de l'agression en suivant le lien

http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/crime-crime/2019/02/26/24-men-charged-over-assault-on-bangkok-temple-school/

S__29384741-1024x683.thumb.jpg.4e24a338699e657bcaa0902266128de6.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×