Aller au contenu
BANGKOK 25 June 2019 03:00
Le Modérateur

Des semaines après le début du désastre écologique le premier ministre se rend à Chiang Mai

Recommended Posts

Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, s'est rendu mardi à Chiang Mai pour examiner la crise provoquée par l'épaisse couche de fumée et les niveaux toxiques de poussière de PM2.5 qui étouffent le nord de la Thaïlande depuis plusieurs semaines.

Lors de sa visite, l’indice de la qualité de l’air de la ville était le pire du monde.

Les autorités thaïlandaises accusent l'écobuage, ainsi que les incendies de forêt dans un climat de sécheresse et de chaleur accablante.

Chiang Mai a mis en place une soi-disant zone de sécurité pour les résidents dans un centre de congrès, tandis qu'une université de Chiang Rai a annulé les cours lundi et mardi.

"La brume disparaît habituellement en une semaine ou deux, mais elle persiste cette fois-ci - c'est la pire période de pollution jamais vue", a déclaré Khuanchai Supparatpinyo, de l'université de Chiang Mai.

Le nord de la Thaïlande est une destination populaire pour les visiteurs lors du Songkran à la mi-avril, mais le smog risque de faire réfléchir à deux fois les vacanciers.

Début 2019, le gouvernement militaire a été ému par un pic de pollution atmosphérique saisonnière à Bangkok, exacerbée par les émanations des véhicules, les émissions industrielles et les poussières dues aux constructions.

Jusqu’à présent, les épisodes de smog n’ont pas nui au tourisme, mais l’aggravation de la situation pourrait poser un défi à une industrie essentielle à la croissance économique.

Le gouvernement n'a pris aucune mesure depuis le début de la crise, ni à court terme, ni à long terme.

L'air a été qualifié d'insalubre dans la ville voisine de Chiang Rai, où des représentants des ministères des Finances et des banquiers centraux des pays de l'Asie du Sud-Est, ainsi que de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud se rencontreront de mardi à vendredi. La Banque de Thaïlande a annoncé qu'elle remettrait des masques anti-pollution aux médias couvrant l'événement. Les banquiers ne s'aventureront pas à l'extérieur.

De son côté, le roi s'est aussi ému des niveaux de pollution dangereux pour la santé dans le nord.

ce 2 avril au matin

1801853339_2019-04-0211_18_49.thumb.jpg.c856a8f1bc4bf8b11d97d37c63dd85b0.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×