Aller au contenu
BANGKOK 23 August 2019 23:29
Le Modérateur

Comment la demande chinoise pour le bois de rose a transformé les forets thaïlandaises en zone de guerre

Recommended Posts

Comment la demande chinoise pour le bois de rose a transformé les forets thaïlandaises en zone de guerre

Cet article très documenté du TIME mériterait d'être repris par la presse française. Il le sera surement. En attendant, si vous le pouvez lisez-le en anglais.

Voici un résumé.

Il faut rappeler que les forêts cambodgiennes et vietnamiennes de bois précieux n'existent quasiment plus, pillées qu'elles ont été par les concessions octroyées par les gouvernements... C'est pour cela que la guerre du bois de rose s'est déplacée vers les forêts situées à l'est de la Thaïlande.

Les prix? un mètre cube de ce bois acheté au Cambodge coute 5000 $ le m3. Il coute 10 fois plus cher en Chine. Un lit en bois de rose peut couter 1 million de $ à Shanghai.

Pas étonnant que les Cambodgiens (parmi les plus pauvres du monde) soient prêts à se faire tuer par les soldats Thaïlandais (eux ne rigolent pas, ils tirent d'abord et discutent ensuite) qui viennent d'acheter 4000 fusils d'assaut pour défendre leurs forêts et répondre aux trafiquants armés, eux, d'AK47.

Une réunion a eu lieu la semaine dernière avec des représentants des gouvernements cambodgiens, chinois, vietnamien et thaïlandais qui ont promis de lutter contre le trafic de bois de rose siamois.  D'après les ONG, c'est déjà un pas en avant.

Le problème, c'est que cela va inciter les gangs à s'intéresser au padauk et au bois de rose birman, donc déplacer la guerre vers l'ouest. Il existe 33 espèces de bois précieux qui peuvent être utilisées dans la fabrication des meubles chinois hongmu, d'un gout douteux, mais qui prouvent que ceux qui les possèdent sont des (nouveaux?) riches. Parmi ces 33 espèces seules quelques unes sont totalement protégées. Malgré la lutte contre la corruption en Chine qui incite à moins d'ostentation, la demande hystérique des Chinois ne faiblit pas : entre 2000 et 2013, ils ont importé 3,5 millions de m3 de bois  hongmu.

D'après les ONG la seule solution serait d'interdire les meubles hongmu dans les magasins chinois.

 

http://time.com/4288287/china-thailand-rosewood-environment-logging/

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×