Aller au contenu
BANGKOK 15 October 2019 20:34
Le Modérateur

L'ambassade américaine apporte une assistance consulaire à son ressortissant menacé de la peine de mort dans l'affaire de la plateforme en mer

Recommended Posts

suite de cette affaire

Depuis notre premier article, la presse française s'est emparée de l'affaire ridiculisant la Thaïlande dont l'armée affirme que cet Américain mérite la peine de mort pour avoir créer une plateforme au large de la Thaïlande, possiblement dans les eaux internationales.

L’ambassade des États-Unis à Bangkok fournit une assistance à son citoyen qui a été accusé d’avoir violé la souveraineté de la Thaïlande en construisant une structure de «surveillance» flottante au large de Phuket.

L'ambassade américaine est au courant des informations selon lesquelles les autorités thaïlandaises auraient accusé le citoyen américain Chad Elwartowski, a déclaré vendredi Robert Post, responsable des affaires publiques à l'ambassade américaine.

"L'ambassade fournit toute l'aide nécessaire et comprend qu'Elwartowski a engagé un avocat", a déclaré Post à The Nation.

Elwartowski et sa petite amie thaïlandaise, Suprenee Thepdet (alias Nadia Summergirl), ont lancé leur projet au large de la côte est de l'île le 2 février au large de Phuket.

La structure flottante est située au sud-est de Koh Racha Yai, à environ 12 milles marins du continent.

Le couple fait face à des accusations de "menace à l’indépendance du Royaume" après que la marine royale thaïlandaise a affirmé que la plateforme de 9 m constituait une violation du droit pénal et un danger pour la navigation.

Entre-temps, le gouverneur de Phuket, Supoj Rotreuang Na Nongkhai, préparait des informations à présenter à l'ambassade si des explications supplémentaires étaient nécessaires.

Bien que M. Elwartowski ait affirmé que son homestead (plateforme) se trouvait en dehors des frontières maritimes de la Thaïlande, les autorités thaïlandaises ont insisté sur le fait que son existence était contraire à l’article 119 du Code pénal, car ses droits territoriaux avaient été bafoués.

Selon le cabinet d’avocats international Siam Legal, «L’article 119: Intention de causer un préjudice à la nation» stipule que «Quiconque commet un acte dans l’intention de faire perdre tout ou partie du pays sous la souveraineté d’un État étranger, ou détériorer l'indépendance de l'État, sera puni de la peine capitale ou de la réclusion à perpétuité ».

Les autorités sont habilitées à persécuter le groupe de personnes car la structure se trouvait sur le territoire du Royaume, a déclaré Supoj.

https://forum.thaivisa.com/topic/1096030-immigration-police-question-‘seasteader’/?tab=comments#comment-14058725

 

Devant l'étrange de cette affaire, la police semble faire marche arrière et déclare "Même si je n'ai pas encore achevé mon enquête, si je ne trouve aucune preuve indiquant que cette plateforme menace la sécurité nationale, je ne demanderai pas au procureur général de poursuivre cette accusation", dixit Col Siriwat.

C'est la Marine qui a porté plainte... Cependant, même la Marine met de l'eau dans son vin. L'amiral Kritsana Kultiya a déclaré "Nous ne les pourchassons pas pour mettre fin à leurs vies. Ce n'est pas vrai. Nous voulons simplement qu'ils soient traduits en justice." Et dans ce cas, ils risquent bien la peine de mort car les lois thaïlandaises sont ainsi faites.

L'Américain se défend en disant qu'il n'est pas le constructeur ni celui qui a installé la plateforme à cet endroit, il ne faisait que la tester. Après enquête, tous semble en ordre du côté de l'entreprise qui voulait commercialiser les plateformes. L'Américain semble donc bien encore en Thaïlande et la police dit le rechercher activement. S'il avait pu être exfiltré, l'affaire se serait close d'elle-même.

La plateforme aurait bien été installé à 42 km des côtes, soit 22,6 miles marins, ce qui est bien supérieur aux 12 miles marins correspondant à la "frontière" maritime de la Thaïlande. Il est possible que la Marine considère que la "frontière" se trouve au delà de ces 12 miles.

La Marine va retirer la plateforme de là où elle se trouve.

 

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1096097-police-open-door-to-no-death-penalty-charge-over-phuket-seastead-case/

eff8365c623d0c89c563ad4e3195401b.jpeg.f419b6e43ebd082a77647437790d821e.jpeg.3a76462f715fe902dcf5796f0dce4a29.jpeg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×