Aller au contenu
BANGKOK 24 July 2019 03:45
Le Modérateur

La marine thaïlandaise ramènera à Phuket la plate-forme qui pourrait valoir la peine de mort à un Américain

Recommended Posts

suite de cette histoire

 

 

BANGKOK (Reuters) - La marine thaïlandaise a abordé samedi dans la cabine flottante d'un citoyen américain en fuite et de sa petite amie thaïlandaise, deux personnes qui risquent la peine capitale pour s'être établis au large.

Les autorités thaïlandaises ont révoqué le visa de Chad Elwartowski et l'ont accusé, ainsi que sa partenaire, d'avoir violé la souveraineté thaïlandaise en faisant flotter une "habitation" à 14 milles marins de la côte ouest de l'île thaïlandaise de Phuket.

Si la plateforme n'est plus en mer, il sera impossible de prouver qu'elle était dans les eaux territoriales thaïlandaises comme l'affirme la Marine ou dans les eaux internationales comme l'affirme l'entreprise Ocean Builders. Par ailleurs la notion d'eaux territoriales utilisée par les uns n'est pas forcément celle utilisée par les autres.

La "cabine" avait été présentée comme le premier lieu de vacances au monde en mer par le groupe Ocean Builders, dans le cadre d'un mouvement visant à créer des communautés flottantes au-delà des frontières des nations afin d'explorer des sociétés et des gouvernements alternatifs.

"J'ai été libre un instant. Probablement la personne la plus libre du monde", a écrit Elwartowski sur Facebook le 13 avril, quelques jours avant l'attaque de la marine thaïlandaise sur sa plateforme.

Elwartowski, 46 ans, n'était pas à bord ce jour là. Il s'était apparemment enfui après le survol d'un avion de surveillance la veille.

L’ambassade des États-Unis à Bangkok a déclaré qu’Elwartowski avait engagé un avocat et était assisté de manière appropriée.

La marine royale thaïlandaise avait prévu samedi de saisir la structure et de la ramener à terre pour qu'elle serve de preuve.

Dans une vidéo publiée le mois dernier détaillant la construction de la maison flottante, Elwartowski a déclaré que 20 autres maisons similaires seraient à vendre pour former une communauté.

Elwartowski et Ocean Builders ont déclaré que l'objet se trouvait dans les eaux internationales et hors de la juridiction de la Thaïlande. Mais les autorités thaïlandaises affirment que la structure se trouve dans sa zone économique exclusive de 200 km et constitue donc une violation de sa souveraineté.

Un groupe de travail de la marine thaïlandaise a inspecté samedi la maison flottante qui sera remorquée jusqu'à Phuket.

"Nous inviterons les unités techniques à se consulter sur les méthodes de remorquage pour minimiser les dommages", a déclaré le capitaine Puchong Rodnikorn.

"Une fois que la maison de la mer aura atteint la côte, le propriétaire pourra l'inspecter et s'adresser aux autorités thaïlandaises afin de fournir ses preuves dans le processus judiciaire", a-t-il déclaré.

La marine a déclaré avoir des preuves que la maison flottante avait été construite dans un chantier naval privé à Phuket et que le couple souhaitait établir une "colonie permanente en mer, au-delà de la souveraineté des nations, en utilisant une échappatoire légale".

L'action "révèle l'intention de désobéir aux lois thaïlandaises ... et pourrait conduire à la création d'un nouvel Etat dans les eaux territoriales thaïlandaises", ajoutant que cela porterait atteinte à la sécurité nationale de la Thaïlande, ainsi qu'aux intérêts économiques et sociaux.

Dans une réponse par courrier électronique à Reuters, Elwartowski renvoie toutes les questions au Seasteading Institute et au  site Web Ocean Builders.

Elwartowski et Supranee sont membres d'Ocean Builders, qui a nié avoir l'intention de créer un État indépendant ou une "micro nation".

Le groupe a déclaré que les deux personnes poursuivies n’avaient pas construit, n’investissaient pas ou ne concevaient pas la maison flottante eux-mêmes, mais étaient "des volontaires enthousiasmés par la perspective de vivre librement".

Selon Ocean Builders, le concept de la plateforme a été discuté pendant des années, mais la cabine sur laquelle Elwartowski et Supranee ont habité a été la première tentative de vivre dans ce qu’il a qualifié d’eaux internationales.

D'autres groupes, tels que le Seasteading Institute, soutenu à l'origine par le cofondateur de PayPal, Peter Thiel, ont cherché à construire des villes flottantes avec la coopération des pays hôtes.

https://forum.thaivisa.com/topic/1096277-thai-navy-boards-cabin-of-fugitive-seasteaders-facing-death-penalty/

1194932225_800x800(11).jpg.985f28987c87528fc0e7581a8f3abbfa.jpg.24af08b1e304e642163b98071cec0a1e.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×