Aller au contenu
BANGKOK 19 October 2019 00:28
Le Modérateur

Un officier de l'armée de l'air tue sa femme, militaire également, devant ses enfants

Recommended Posts

Plusieurs crimes passionnels ont lieu chaque jour mais nous n'en parlons pas pour ne pas donner l'impression de critiquer.

 

PHUKET: Un officier de l'armée de l'air thaïlandaise a été accusé de meurtre après avoir frappé son épouse à mort devant leurs enfants à Rawai ce matin (23 avril) car il la soupçonnait de l'avoir trompé.

La famille s'est rendue à Phuket le dimanche 21 avril pour des vacances et séjournait au Smile Residence à Rawai.

La police de Chalong a été informée du drame par le personnel de l'hôtel vers 8 h 30 ce matin et est arrivée pour trouver le chef d'escadron Rassdaporn Mongkolrungsab, âgée de 39 ans, inconsciente dans sa chambre. Elle avait des ecchymoses autour de l'œil gauche, au torse et à la bouche.

Les secouristes sont arrivés et l'ont emmenée à l'hôpital Vachira Phuket où le personnel a tenté de la sauver mais sa mort a été prononcée à 9 heures.

La police a arrêté et conduit le mari, l'adjudant Nopan Mongkolrungsab, âgé de 40 ans, au poste de police de Chalong, où il a avoué le crime.

Il a expliqué qu'il suspectait que sa femme le trompait. Elle passait beaucoup de temps à utiliser l'application de messagerie LINE. Alors qu'il lui parlait de ce sujet, une dispute a éclaté et a dégénéré en violence.
 

Il a admis l'avoir giflée avant de la piétiner alors qu'elle était à terre devant leur fils de huit ans et leur fille de neuf ans.

L'hôpital a confirmé qu'elle avait eu des côtes cassées et la rate éclatée.

Le major Prasit Raaon de la police de Chalong a confirmé que M. Nopanan avait été accusé de meurtre et qu'il serait jugé par un tribunal militaire.

Les enfants ont été pris en charge (par ?).

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1096663-air-force-officer-stomped-to-death-by-husband-in-front-of-children/

 

Les nombreux crimes passionnels qu'on obère concerne des hommes qui ayant des maîtresses reviennent vers leur femme légitime. Celle-ci ne veut plus d'eux, ils tuent donc la femme, ses parents et les enfants.

 

 

Le meurtrier qui, on le voit, a toujours son téléphone (la police n'a pas de pouvoir sur les militaires criminels) et ne sera pas jugé par un tribunal civil mais par ses collègues militaires.

1556016323_1-org.jpg.d1900f5ae981d82031d600fa36bbac2b.jpg.92eff1c31d87501f7a7f3188484be568.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×