Aller au contenu
BANGKOK 22 May 2019 03:54
Le Modérateur

Malaisie : ses followers votent à 69 % pour son suicide, une adolescente passe à l'acte

Recommended Posts

Malaisie: une adolescente se suicide après un vote sur Instagram

Par RFI
mediaLe réseau social Instagram a été le théâtre d'un jeu morbide en Malaisie. AFP/ Getty Images / L. Bonaventure

En Malaisie, une adolescente de 16 ans s’est suicidée sur l’île de Bornéo, après avoir publié un sondage auprès de sa communauté Instagram. Sur son compte personnel, elle a demandé à ses abonnés de choisir pour elle entre la vie ou la mort et majoritairement, les personnes ont voté pour la mort.

La jeune fille de 16 ans s’est suicidée lundi 13 mai sur l’île de Bornéo après avoir publié ce message sur sa story Instagram. Elle s’est donné la mort en sautant du haut d’un immeuble, en demandant à sa communauté de choisir entre D (death, mort) ou L (life, vie). « Très important. Aidez-moi à choisir entre D/L ». Favorables à 69 % à ce choix funeste, les votants ont précipité le geste de la jeune fille.

Les législateurs malaisiens ont réclamé mercredi 15 mai l’ouverture d’une enquête. Le député, Ramkarpal Singh, a déclaré que les personnes qui avaient voté pour le décès de l'adolescente pourraient être coupables de complicité de suicide. Les personnes ayant encouragé son geste s’exposent à de lourdes peines. En Malaisie, une incitation au suicide envers un mineur peut conduire à la peine de mort. Dans le cas où la peine capitale n’est pas prononcée, les fautifs risquent une peine de prison allant jusqu’à 20 ans.

Santé mentale

Depuis quelques années, la hausse du taux de suicide chez les jeunes et les problèmes de santé mentale préoccupent les autorités du pays. En Malaisie, le taux de suicide a légèrement augmenté passant de 6.1% en 2015 à 6.2% en 2016, d’après un classement de l’Organisation mondiale de la santé. Les personnes les plus exposées au passage à l’acte sont les jeunes, communauté la plus présente sur Instagram. Sans régulation efficace pour l’instant, la plateforme ne peut endiguer les dérives.

Le réseau social a récemment réagi, à la suite d’un suicide d’une adolescente anglaise, en février 2019. Parmi ses recherches les plus récentes, beaucoup de mot-clés liés à l'automutilation. Instagram a réuni un collectif d’experts et d’universitaires, spécialisé en santé mentale et en prévention du suicide. La plateforme s’est engagée à supprimer les contenus d’automutilation et à rediriger les internautes vers des organismes où ils peuvent être écoutés.

En 2016, le Blue Whale challenge, un défi apparu en Russie avait déjà affolé Instagram. Tous les jours, un défi amenait la personne à jouer avec un tuteur, qu’elle pouvait rencontrer via les réseaux sociaux. Le défi mime un effet de dépression, puisqu’il est demandé à la personne de ne pas s’alimenter, de ne plus se doucher ou de se scarifier. Après avoir été averti de plusieurs suicides liés à ce jeu, Instagram a pris la responsabilité de mettre en place des messages d’alerte. Le réseau social avait ensuite interdit les mots-clés en rapport avec ce challenge.

( Avec Reuters )

 

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20190515-suicide-instagram-adolescente-malaisie-sondage-vote

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×