Aller au contenu
BANGKOK 22 August 2019 06:08
Le Modérateur

Le gouvernement prend des mesures concrètes pour mettre fin aux tarifs excessifs pratiqués dans les hôpitaux privés

Recommended Posts

Les hôpitaux privés ne seront plus autorisés à profiter des patients avec des factures énormes après que les autorités ont adopté des mesures juridiques claires hier pour réduire les prix exagérés.

La nouvelle réglementation, qui contrôle le prix des médicaments, des fournitures médicales et des services médicaux, est entrée en vigueur hier.

De nombreux patients se rendent dans des hôpitaux privés pour éviter la foule et les longues files d'attente dans les centres médicaux de l’État, mais beaucoup se retrouvent «arnaqués».

Maintenant, avec autant de plaintes déposées contre des établissements médicaux privés, le gouvernement ne peut plus fermer les yeux. Plus tôt cette année, le secrétaire général de la Fondation pour les consommateurs, Saree Ongsomwang, a déclaré que, dans un cas, la facture des soins médicaux dépassait les 23 millions de Bt.

Dans un autre cas, un patient a dû payer 30 000 thb pour le traitement d'une simple diarrhée.

"Si les hôpitaux font appel à de nombreux spécialistes pour des symptômes simples, comme des maux de tête ou des maux d'estomac, uniquement pour faire payer aux patients des frais élevés, cela peut alors donner lieu à une plainte et à une action en justice", a déclaré hier le directeur général du Département du commerce intérieur, Wichai Phochanakit.

Il a ajouté que tout hôpital coupable d'avoir fourni des traitements inutiles et de surcharger les patients encourait sept ans de prison et / ou une amende de 140 000 Bt.

Depuis hier, les hôpitaux doivent -tout comme les importateurs, les exportateurs, les fabricants et les distributeurs- déclarer les prix d'achat et de vente de leurs produits. Les nouvelles règles couvrent 3 892 médicaments, fournitures médicales et services médicaux énumérés dans la Couverture universelle des patients en urgence.

«Si cela n’est pas fait, une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an et / ou une amende de 20 000 Bt plus une amende de 2 000 Bt / jour seront infligées pendant toute la période de retard», a expliqué Wichai. Il a ajouté que les prix déclarés par les hôpitaux figureront sur les sites Web de son département et des hôpitaux.

"Les hôpitaux privés sont également tenus d'afficher un code QR sur leurs sites Web afin que les patients puissent vérifier facilement les prix", a-t-il poursuivi.

Une étude récente a révélé que dans certains hôpitaux privés, les médicaments étaient vendus à des prix ridicules. La marge la plus extravagante s'élevait à 8 766 %. Le même médicament peut coûter entre 11 thb et 28 862 Bt le cachet.

Par exemple, Orfarin coûte 2 bt le cachet, mais est vendu en moyenne dans les hôpitaux privés 13,7 Bt, et dans certains cas jusqu'à 36 Bt le cachet. L'amphotéricine-B coûte 452 Bt, mais est vendu en moyenne pour 937 Bt dans certains hôpitaux et atteint même 2 200 Bt dans certains endroits.

«Nos nouvelles règles visent à garantir des prix justes. Nous allons considérablement augmenter le nombre de médicaments, de fournitures médicales et de services médicaux couverts par la nouvelle réglementation », a déclaré Wichai.

Il a ajouté qu'à partir de maintenant, les hôpitaux privés doivent informer les patients, si nécessaire, du coût estimé du traitement.

"En outre, en vertu de la nouvelle réglementation, les ordonnances doivent inclure les noms génériques et commerciaux d'un médicament, la forme sous laquelle le médicament se trouve, la quantité et les instructions de consommation", a-t-il déclaré. "Les factures doivent également préciser le prix unitaire du médicament."

Wichai a ajouté que les hôpitaux qui ne se conformaient pas à la loi pouvaient faire face à cinq ans de prison et / ou à une amende de 100 000 Bt.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1103742-govt-takes-concrete-steps-to-stop-overpricing-at-private-hospitals/

 

Les clients de ces hôpitaux, comme les expatriés, ne peuvent que se réjouir. Reste à savoir si la loi sera appliquée avec sérieux car les hôpitaux privés appartiennent à des conglomérats très influents. Par ailleurs, dans certains cas, les hôpitaux publics pratiquent des tarifs, même s'ils sont justifiés, qui ne sont pas bon marché pour les étrangers (double tarification). Comptez 25 000 thb par jour dans le public en soins intensifs.

 

imageproxy_php.thumb.jpg.d53385017235c6cf6653b2a038db95db.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×