Aller au contenu
BANGKOK 23 August 2019 22:22
Le Modérateur

Le prochain coup d'état est-il inévitable ?

Recommended Posts

Les soi-disant excuses présentées lundi par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha ont déclenché une nouvelle controverse et la crainte d'un autre coup d'État.

Bien que le but des excuses soit de régler le conflit au sein du parti Phalang Pracharat au sujet des postes ministériels, Prayut a également laissé entendre qu'il souhaitait que les choses aillent de l'avant au lieu de revenir à de vieux problèmes, ce qui pourrait conduire à une solution dont personne ne veut.

Cependant, la référence de Prayut à cette prétendue «solution indésirable» a été largement interprétée comme un coup d’État militaire imminent.

Thanathorn Juangroongruangkit, dirigeant du parti Future Forward, un parti contre la junte, a écrit sur Facebook que la remarque du général l’inquiétait.

"97 jours après les élections et la Thaïlande n'a toujours pas de gouvernement", a écrit le politicien. "Ce qui est clair, c'est que nous avons le même Premier ministre - le général Prayut - qui vient de menacer d'organiser un autre coup d'Etat pour mettre fin à la lutte pour les ministères."

Thanathorn a déclaré que le message de Prayut avait mis en évidence la manière dont les élections avaient conduit au désordre et au désarroi des politiciens, de sorte que les coups d'État peuvent être considérés comme un moyen pour sauver le pays.

Il a jouté que, cette situation rend la coalition instable, et la raison en est uniquement la Constitution parrainée par la junte.

Alors que le général tente de blâmer les politiciens pour les troubles en cours, Thanathorn a déclaré que c’était en fait l’ancien chef de la junte qui tirait profit du chaos.

Sans un gouvernement en place, M. Prayut peut continuer à jouir de son statut de chef du Conseil national pour l'ordre et la paix et des pouvoirs étendus que lui confère l'article 44, a-t-il déclaré.

«Le problème actuel est Prayut. Il devrait cesser de blâmer les politiciens », a déclaré Thanathorn.

La dirigeante du parti Pheu Thai, Khunying Sudarat Keyuraphan, a envoyé lundi soir un message similaire sur Facebook, dans lequel elle a écrit que le bloc de la junte n’avait pas réussi à s’entendre sur les portefeuilles du Cabinet, car ils ne tenaient qu'à leurs intérêts personnels.

"Et comme ils ne peuvent pas conclure un accord, le même vieux Premier ministre menace de reprendre le pouvoir", a écrit le politicien.

https://forum.thaivisa.com/topic/1109413-talk-of-coup-rears-its-ugly-head-again/

Le prochain coup d'état semble bien envisageable si l'on en croit un sondage réalisé par Super Poll, l'organisme sondagier proche de la junte qui déclare que 90 % des Thaïlandais ne supportent plus les politiciens. Les coups d'états ont toujours été fomentés au nom du peuple qui, supposément, ne supportait plus ses hommes politiques.

imageproxy_php.jpg.3f23063661eccc0cb0ec5efdcc67b5e1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×