Aller au contenu
BANGKOK 19 August 2019 03:00
Le Modérateur

L’Indonésie et la Thaïlande ne veulent plus des « begpackers » ou mendiants occidentaux

Recommended Posts

L’Indonésie et la Thaïlande ne veulent plus des « begpackers »

 

Les touristes impécunieux irritent l’Asie. A Bali, ils sont signalés à leurs ambassades respectives. En Thaïlande, les services de l’immigration peuvent demander une preuve de solvabilité avant leur entrée sur le territoire.

 

Après la Thaïlande, l’Indonésie ne peut plus voir les begpackers en photo. Le terme – qui vient du verbe to beg (« mendier ») et de backpackers, « ceux qui voyagent avec un sac à dos » (bagpack, « sac à dos en anglais ») – désigne ces touristes, souvent de jeunes occidentaux, qui parcourent le monde avec une petite prédilection pour l’Asie, de l’Inde à la Corée du Sud, de la Thaïlande à l’Indonésie en passant par Hongkong ou Singapour. A l’occasion, ils exercent parfois des petits « boulots » : proposant des « free hugs » (« câlins gratuits ») ou jouant de la musique le long des routes pour pouvoir continuer leur voyage. D’autres ont choisi de faire la manche, avec des pancartes demandant, sans sourciller : « Aidez-nous à finir notre tour du monde ».

 

Du cash ou un billet retour

Cette année, à Bali, les autorités ont décidé de leur faire la chasse, rapporte le site d’information Detik, repris par The Sun. Dans un communiqué officiel, Setyo Budiwardoyo, du ministère de l’immigration de l’archipel, a déclaré que ces « mendiants » – des « Australiens, Britanniques ou Russes » – sont désormais signalés à leurs ambassades respectives, pour qu’elles les prennent en charge. Les voyageurs sont désormais prévenus : « Un billet retour ou autre justificatif de sortie de territoire sera exigé par les autorités indonésiennes », signale le Quai d’Orsay dans sa page « Conseils aux voyageurs » consacrée à l’Indonésie.

 

Quelques années avant l’Indonésie, la Thaïlande avait pris des mesures pour se prémunir contre ces touristes impécunieux : « Il peut être demandé, par les services de l’immigration, de présenter en liquide l’équivalent de 20 000 baths (577 euros) par personne », prévient le ministère des affaires étrangères sur la page consacrée à la Thaïlande pour les « Conseils aux voyageurs ». « Les fonctionnaires de l’immigration en Thaïlande peuvent demander aux voyageurs s’ils sont en possession d’un billet retour ou ont des ressources financières suffisantes », rappelle pour sa part le Foreign Office britannique à l’attention de voyageurs voulant se rendre en Thaïlande.

 

lire la suite de cette excellente analyse  dans Le Monde https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2019/07/10/l-indonesie-et-la-thailande-ne-veulent-plus-des-begpackers_5487825_4832693.html

 

57rx3rcc9v731.thumb.jpg.255c2124c7e8ce64e5f0e507968163e4.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×