Aller au contenu
BANGKOK 23 July 2019 13:54
Le Modérateur

Le baht trop fort condamne les exportations de riz thaïlandais

Recommended Posts

Les exportations de riz de la Thaïlande touchées par un baht fort. Peu probable que l'objectif de 2019 soit atteint

 

BANGKOK (Reuters) - Les exportations de riz de la Thaïlande ont diminué de 12% au premier semestre de 2019, pénalisées par un baht fort, et seront probablement inférieures à l'objectif de 9,5 millions de tonnes fixé pour cette année, a déclaré mercredi un groupe d'exportateurs.

Le pays a du mal à exporter du riz à un moment où le baht thaïlandais est la devise la plus performante de l’Asie et se négocie au plus fort de ses six dernières années à 30,81 contre le dollar américain.

La Thaïlande, deuxième exportateur de riz du monde après l'Inde, a expédié 4,2 millions de tonnes de riz entre janvier et juin, les commandes des deux derniers mois ayant chuté à 600 000 tonnes par mois. Ce chiffre était inférieur à la moyenne mensuelle cible de 800 000 tonnes.

"Le riz thaï est très cher à cause de l'échange de devises", a déclaré à Reuters Chookiat Ophaswongse, président de l'Association des exportateurs de riz thaïlandais.

"Si le baht continue de se renforcer jusqu'à moins de 30 pour un dollar, nous aurons perdu la partie." dans un pays où le nombre de riziculteurs est encore très importants.

Le riz thaïlandais coûte 404 dollars par tonne, soit un niveau nettement supérieur à celui des concurrents indiens et vietnamiens, à 372,5 et 332,50 dollars respectivement.

L’association a déclaré plus tôt cette année qu’elle avait pour objectif d’exporter 9,5 millions de tonnes de riz, soit déjà une baisse par rapport aux 11 millions de tonnes en 2018.

Mais à présent, atteindre 9 millions de tonnes sera difficile, a déclaré Chookiat.

"Avec un tel écart de prix, il est évident que les acheteurs choisiront du riz vietnamien", a-t-il déclaré.

 

APPROVISIONNEMENT EN CHINE

La Thaïlande doit également faire face à la concurrence de la Chine. Premier importateur de riz au monde et troisième acheteur de la Thaïlande, la Chine s'est libéré de ses propres stocks l'année dernière.

La Chine a ralenti ses échanges avec ses deux plus grands partenaires, la Thaïlande et le Vietnam, en raison de ses importantes réserves, et vend ses stocks de "vieux riz", qui se sont retrouvés sur les marchés africains jusque-là dominés par la Thaïlande, a déclaré M. Chookiat.

"Parce que la Chine n'achète pas au Vietnam cette année, le Vietnam a beaucoup de riz pour nous faire concurrence sur tous les marchés. Parallèlement, la Chine s'approprie nos marchés africains", a-t-il déclaré.

De janvier à mai, la Thaïlande a exporté pour 3,7 milliards de bahts de riz (120,1 millions de dollars) en Chine, soit une baisse de 45% par rapport à la même période de l'année dernière, selon les données du ministère du Commerce thaïlandais.

L'accord entre gouvernements conclu par la Thaïlande avec COFCO, un négociant en produits alimentaires appartenant à l'État chinois, a également stagné en raison de l'abondante offre de riz chinois.

À la fin de 2018, la Thaïlande avait fourni 700 000 tonnes de riz à la Chine dans le cadre de l'accord annoncé portant sur 1 million de tonnes conclu en 2015.

"Entre-temps, il n'y a pas eu de nouvelles commandes.", a déclaré Chookiat.

On ne sait pas quand prendra fin la politique du baht fort.

https://forum.thaivisa.com/topic/1111066-thailand rice-exports-hit-by-strong-baht-unlikely-to-meet-2019-goal/

2019-07-10T104016Z_1_LYNXNPEF690NL_RTROPTP_4_THAILAND-RICE.JPG.63d00c1cb9c81d4c259d5935c6ace826.JPG.8d49f2bcd22aadb49b32a11692235f3d.JPG

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×