Aller au contenu
BANGKOK 14 October 2019 05:40
Le Modérateur

Des gangs de Chiang Mai obligeraient des enfants birmans à mendier

Recommended Posts

La police a étendu son enquête sur une affaire dans laquelle un gang de trafiquants d'êtres humains aurait payé les enfants d'ouvriers du bâtiment birmans pour qu'ils mendient dans les rues de Chiang Mai. La police a mené une opération de sauvetage de 10 enfants trouvés dans des chambres louées en ville a déclaré Le colonel Teerpol Intharalip.

Alors que les enfants étaient placés en sécurité dans un refuge de l'administration, la police a prolongé l'enquête pour découvrir les suspects actuellement insaisissables, dont le cerveau de l'ensemble, a-t-il déclaré.

Le raid de samedi dans des chambres louées à Tambon Tha Sala a conduit à l’arrestation de deux adolescents. Udon Jayer, un résident de Chiang Rai, âgé de 19 ans, a été arrêté pour avoir tiré profit, grâce à la mendicité, et hébergé des immigrants clandestins et une jeune fille de 16 ans de la province a été arrêtée pour avoir utilisé des enfants comme mendiants dans les rues.

Au cours du raid, d'autres suspects, dont deux hommes et deux femmes âgés de 20 à 43 ans, ont également été arrêtés pour séjour illégal en Thaïlande. La police n'a pas pu déterminer leur nationalité.

Le raid faisait suite à une précédente opération dans laquelle trois Birmans âgés de 29, 32 et 58 ans avaient été arrêtés par la police alors qu'ils emmenaient trois enfants âgés de 2, 4 et 7 ans pour mendier sur un marché de Chiang Mai. Les adultes ont été accusés d'avoir utilisé des enfants pour mendier dans la rue.

L'enquête a révélé que le gang avait utilisé des enfants pour mendier à divers endroits de la ville, de l'après-midi jusqu'à minuit chaque jour, avant de les ramener chez eux. L'argent était partagé entre les personnes impliquées.

Les officiers ont pu localiser les mendiants grâce aux plaintes de citoyens selon lesquelles un groupe de personnes avait loué une chambre et y résidait avec de nombreux enfants et qu'ils sortaient tous les jours pour mendier dans la rue.

Comme les accusations de traite des êtres humains nécessitent une enquête plus approfondie, la police s'est d'abord attaquée aux infractions en matière d'immigration et à la loi BE 2559 (2016) sur le contrôle des mendiants. Cette loi fait de la mendicité dans la rue une infraction punissable d’une peine d’emprisonnement d'un mois et / ou d’une amende de 10 000 Bt, tandis que la peine applicable aux trafiquants et à ceux qui bénéficient de la mendicité est de trois ans plus une amende de 30 000 Bt.

https://forum.thaivisa.com/topic/1113245-police-extend-probe-into-case-of-gang-using-kids-to-beg/

imageproxy_php.jpg.4d96222f6a39f9be023c08bfa64a5519.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×