Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 00:41
Le Modérateur

Trois députés du parti pro-Prayut accusés de corruption. La coalition pourrait perdre la majorité

Recommended Posts

La Commission nationale anti-corruption (NACC) a décidé de porter plainte contre le chef de la coalition et deux autres députés du parti Phalang Pracharat, ainsi que 21 autres personnes, en lien avec un projet d’école dans la province de Nakhon Ratchasima.

Le secrétaire général de la NACC, Worawit Sukboon, a déclaré que les neuf commissaires de la NACC avaient décidé de porter des accusations de corruption à l'encontre de Wirat Rattanaset, Thassaneeya Rattanaset et Thassanaporn Ketmethikarun, ainsi que 21 autres complices présumés.

Wirat est un député élu figurant sur la liste du Phalang Pracharat "à la proportionnelle" tandis que Thassaneeya et Thasssnaporn sont députés de circonscriptions de Nakhon Ratchasima.

Worawit a déclaré que la NACC avait mené une enquête et avait trouvé des motifs de soupçonner que les accusés avaient commis un acte répréhensible. La Commission va maintenant transmettre ses conclusions aux procureurs de la cour suprême pour les hommes politiques afin qu’ils inculpent les suspects.

Worawit a déclaré que la NACC avait constaté des malversations dans l’allocation budgétaire de 2012 pour des écoles publiques situées à Nakhon Ratchasima par trois groupes composés respectivement d’hommes politiques, de fonctionnaires permanents et d’entreprises du secteur privé.

Dans le premier groupe, la NACC a constaté que six hommes politiques auraient violé l’article 168 de la charte de 2007 concernant l’affectation d’un budget à une école de Nakhon Ratchasima.

Ce premier groupe a également été accusé d'avoir violé la loi sur les appels d'offres des projets gouvernementaux.

Il a ajouté que neuf fonctionnaires permanents étaient également accusés d'avoir violé les articles 151 et 157 du Code pénal et d'avoir commis des infractions disciplinaires graves.

Le groupe de neuf personnes appartenant à des entreprises privées a été accusé d'avoir violé le code pénal et la loi sur les appels d'offres lancés par le gouvernement, a déclaré Worawit.

Worawit a déclaré que la NACC avait découvert que les 24 accusés avaient collaboré pour commettre des actes de corruption et avaient systématiquement collaboré pour engager une entreprise proche d'eux afin de construire des terrains de futsal qui se seraient révélés inutilisables.

Worawit a déclaré que la NACC était certaine de ses preuves. Il a examiné les éléments de la défense de Wirat mais a jugé les éléments fournis peu convaincants.

Wirat a critiqué mardi la décision de la NACC et a menacé de poursuivre les commissaires en justice.

Il a affirmé que la NACC avait fondé sa décision sur une lettre anonyme.

L’avocat de Wirat, Thossapol Pengsom, a déclaré qu'il déposerait une plainte auprès de la police, alléguant que la NACC abusait de son pouvoir en utilisant des preuves non fondées pour rendre une décision.

L'affaire remonte à 2012 lorsque ces députés maintenant pro-Prayut était dans la majorité pro-Yingluck.

Ils ont commandé des terrains de futsal à des prix 10 fois supérieur au marché (330 bahts le m²).

Ils ont commandé des terrains de futsal pour des écoles qui n'en avaient pas demandés.

La qualité médiocre des terrains livrés les rend inutilisables.

La subvention ainsi gaspillées s'élève à 7 milliards de bahts.

Si ces 3 députés sont suspendus le temps de l'enquête, la coalition pro-Prayut n'a plus la majorité à la Chambre.

https://forum.thaivisa.com/topic/1116411-nacc-resolves-to-indict-chief-coalition-whip/

 

3283795.thumb.jpg.d2f7f0f3cb8cb9e8253b83f56f89f904.jpg

 

3283795.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×