Aller au contenu
BANGKOK 21 September 2019 18:00
Le Modérateur

Le secrétaire d'état à l’agriculture nie avoir passé 4 ans en prison en Australie

Recommended Posts

Le Capitaine Thamanat Prompow, sous-ministre de l'Agriculture, ne commente pas le reportage d'un média australien qui contestait ses propos sur le rôle qu'il avait joué dans la contrebande de 3,2 kilogrammes d'héroïne qui l'avait conduit dans une prison de Sydney en 1993.

"Je l'ai lu mais je ne ferai aucun commentaire car ils ne comprennent pas le système", a-t-il déclaré à la presse thaïlandaise hier.

Le Sydney Morning Herald (SMH) a publié lundi un article sur l'affaire fondé sur des documents judiciaires et intitulé "De sinistre à ministre: la peine de prison pour trafic de drogue d'un politicien a été révélée".

En juillet, quand on a appris que le député de Palang Pracharath (pro Prayut) pour la province de Phayao pourrait se voir attribuer un siège de ministre, des questions se sont posées. Le fait qu'il ait changé de nom plusieurs fois complique tout et rend la vérification de ses antécédents presque impossible, jusqu'à ce que le SMH trouve des détails sur l'affaire et entame une enquête, a indiqué le journal.

Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam avait déclaré à l'époque que l'affaire n'avait aucune incidence sur ses qualifications en tant que ministre, car il n'avait pas été reconnu coupable par un tribunal... thaïlandais.

Le capitaine Thamanat a également tenu une réunion d'information en juillet expliquant que les accusations de trafic d'héroïne portées contre lui en Australie étaient des "infractions mineures" et qu'il était simplement "au mauvais endroit au mauvais moment".

Il a déclaré que l'affaire de 1993 était un "malentendu" puisqu'il n'était qu'un spectateur innocent.

La décision du tribunal [australien] de l'acquitter, ainsi que tous les autres suspects après son emprisonnement de huit mois, prouvait son innocence, a-t-il déclaré.

Il a déclaré qu'il avait été arrêté par la police avec quatre autres personnes alors qu'il séjournait chez un ami à Sydney. Le propriétaire de l'appartement recevait des amis et l'arrestation a eu lieu peu de temps après l'arrivée des invités, a-t-il ajouté.

"J'ai été accusé par la suite d'être impliqué dans un gang de trafiquants, mais pas pour avoir trafiqué", a-t-il déclaré.

Après son acquittement, il a été libéré mais contraint de faire six mois de travaux d’intérêt général.

Après sa libération, il a créé une entreprise de production de papier en Nouvelle-Galles du Sud jusqu'à son expulsion vers la Thaïlande alors qu'il n'avait commis aucune violation des lois sur l'immigration ni n'était soupçonné d'activités criminelles, a-t-il déclaré en juillet.

 

Mais le SMH raconte une toute autre histoire. Le Capt Thamanat, qui s'appelait à l'époque le lieutenant Manat Bophlom, aurait été l'un des principaux membres du gang. L’article cite des dossiers judiciaires détaillant les rapports de police, dont certains ont été obtenus à l'aide d'appareils d'écoute dans une chambre d'hôtel à Sydney où les membres du gang se sont rencontrés.

Contrairement à ce qu'il prétendait, le Capt Thamanat savait ce qui passait en contrebande. Il avait aidé à obtenir un visa et avait acheté un billet d'avion pour un passeur de drogue.

Après son arrestation à Sydney, avec son demi-frère et deux passeurs australiens - Sam Calabrese et Mario Constantino -, il a été inculpé de complot en vue d'importer de l'héroïne et sa sortie sous caution a été refusée.

Selon l'article, il a d'abord nié les accusations et a été condamné à neuf ans de prison. Il a plus tard avoué et a été condamné à six ans de prison.

Les documents suggèrent également qu'il avait des amis haut placés, même à l'époque.

"Les appuis puissants de Manat en Thaïlande ont été prouvés quand il a produit des références émanant d'un juge et d'un lieutenant-colonel de police, qui ont chacun déclaré qu'il" avait toujours un bon comportement, qu'il était honnête et fiable "", écrit l'article.

Le capt Thamanat et son demi-frère ont été relâchés le 14 avril 1997 et immédiatement déportés. Il aurait donc passé 4 ans en prison ce qui contredit totalement ses affirmations.

Il n'a apparemment pas été renvoyé dans son pays à cause d'une "politique de l'immigration australienne", comme il l'avait affirmé en juillet.

Il est généralement reconnu que Capt Thamanat est un coordinateur de la coalition pro-Prayut. Il a un jour déclaré aux journalistes que sans lui, "la coalition s'effondrerait".

1155340447_Screenshot(620).png.5a1c2f69403eaaa7a96c22f8f14120a7.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×