Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 13:07
Le Modérateur

Le nombre de Français expatriés en Thaïlande continue d’augmenter, d'après le MAE

Recommended Posts

Le rapport annuel sur les Français de l'étranger est paru.

A consulter ici

https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_2019_-_version_finale_pdf_cle8dfb23.pdf

1 800 000 Français sont établis à l’étranger en baisse de 1 %.

13 321 Français sont inscrits au poste consulaire de Bangkok.

En Asie, Deux pays connaissent des taux d’accroissement supérieurs à 6%, il s’agit du Sri Lanka (+6,5%) et du Bangladesh (+7%).

La Birmanie, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande connaissent un taux de croissance supérieur à 2%.

Le Cambodge et Taiwan ont une croissance inférieure à 1%.

Le nombre d’inscrits diminue dans 16 des 26 pays de la zone. Cette diminution est particulièrement marquée en Afghanistan(-22,7%), aux Fidji(-15,3%), au Brunei (-9,7%), en Malaisie et au Népal(-7%), en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée(-5%).

En Inde, le nombre d’inscrits baisse de 4,1%. Tous les postes de ce pays enregistrent une baisse, assez marquée pour Bangalore et Pondichéry (-4%) ainsi que New-Delhi(-6,7%).

En Chine, la communauté française diminue de manière importante (-4,6%):16,7% à Wuhan, 15,8% à Canton, 9,1% à Shanghai et 5,3% à Pékin.

 

 

Autres extraits

La protection des Français à l’étranger est au cœur des missions régaliennes du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Une direction dédiée exerce cette mission prioritaire : le Centre de crise et de soutien (CDCS).Le CDCS est chargé de la veille, de l'anticipation, de l'alerte et de la gestion des crises se déroulant à l'étranger et nécessitant soit une réaction à un événement menaçant la sécurité des ressortissants français à l'étranger, soit une action humanitaire d'urgence. Il est également chargé du soutien à la stabilisation post-crise. Il est compétent à l'égard de la sécurité des Français établis ou de passage à l'étranger. Il traite notamment les questions relatives aux décès, aux disparitions inquiétantes et aux prises en otage de Français à l'étranger. Il coordonne l'action des départements ministériels en matière de sécurité des Français à l'étranger.

Ce rôle du CDCS au profit de la sécurité des Français à l’étranger se décline en quatre grandes fonctions: la veille et l’alerte; l’information et la prévention; la préparation et la réponse aux crises consulaires; le traitement des affaires individuelles les plus sensibles (morts violentes, disparitions inquiétantes et prises d’otages à l’étranger)

 

 

La Thaïlande st le 3e pays du monde est terme de morts violentes de Français derrière l’Espagne et la Côte d'ivoire qui comptent beaucoup plus de Français. En revanche, la Thaïlande ne fait pas partie des pays criminogènes. Les morts violentes sont donc, probablement, dues à des accidents.

 

 

Le dispositif électoral était constitué de 565 bureaux de vote répartis sur 403 sites de vote (+18% du nombre de bureaux par rapport au scrutin de 2014) pour permettre aux 1,3 M de ressortissants français inscrits sur les listes électorales consulaires d’exercer leur droit de vote le jour du scrutin. Comme les Français établis sur le territoire national, les Français de l’étranger ont pu voter à l’urne ou par procuration lors des élections européennes. La participation s’est élevée à 18,3%, en nette hausse par rapport aux précédentes élections européennes de 2014 (11%) .La liste «Renaissance», tête de liste Nathalie Loiseau est arrivée en tête avec 36,8% suivie de la liste «Europe écologie» de Yannick Jadot avec 20,5%, en troisième, la liste «Union de la droite et du centre» de François-Xavier Bellamy avec 8,3% , en quatrième, la liste «prenez le pouvoir» de Jordan Bardella avec 7,1%, en cinquième la liste «envie d’Europe écologique et sociale» de Raphaël Glugcksmann avec 6,8% et en sixième la liste de la France insoumise de Manon Aubry avec 5,1% des voix.

Thaivisa en français note le particularisme des expatriés de Pattaya et de Phuket qui ont voté à 50 % pour la liste de Jordan Bardella.

 

 

La France est le seul pays en Europe à avoir développé en direction de ses communautés expatriées un système d’aide sociale aussi avancé, au-delà des secours d’urgence et des rapatriements. Malgré les contraintes croissantes pesant sur le budget de l’État, une gestion rigoureuse des crédits permet de préserver le principe d’une solidarité nationale à l’égard des Français de l’étranger les plus démunis. En 2018, la Mission de l’Aide à la Scolarité et de l’Action Sociale (MASAS) a été dotée de 16 749 853 € soit, après réserve de précaution de 3%, 16 247 357 € de crédits disponibles. Ces crédits se répartissent selon deux types de dépenses: celles effectuées par les postes (crédits déconcentrés) et celles effectuées en administration centrale.

105754135_Screenshot(622).thumb.png.aaf00b5bb2917fbee82d696f67def345.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×