Aller au contenu
BANGKOK 12 November 2019 07:46
Le Modérateur

Postes de hauts fonctionnaires à vendre dans certains ministères, d'après l'organisme de lutte contre la corruption

Recommended Posts

Le secrétaire général de l'Organisation thaïlandaise de la lutte contre la corruption, Mana Nimitmongkol, a déclaré dimanche qu'il avait appris l'existence de trafics de postes de cadres supérieurs dans certains ministères.

Les postes ont été offerts pour 10-30 millions de bahts à condition que des projets "particuliers" soient approuvés à l'avenir (par les hauts fonctionnaires ainsi nommés), a-t-il écrit sur sa page Facebook.

"Certains ministères ont ordonné aux départements ainsi qu'aux entreprises d'État placées sous leur autorité de procéder à des achats d'une valeur de 100 millions de bahts et plus", a-t-il écrit.

M. Mana a déclaré que dans le ministère où les postes sont proposés contre de l'argent, les fonctionnaires C10-C11 (haut niveau) ont été invités à des rencontres en tête-à-tête dans un grand hôtel de Bangkok où des négociations ont eu lieu.

Il a également écrit qu’un dirigeant d’un grand fonds appartenant à un ministère avait été invité à mettre en place un nouveau projet afin que l’argent provenant du fonds puisse être utilisé et éventuellement siphonné.

Le haut fonctionnaire a refusé d'obtempérer et a ensuite été menacé de mutation par quelqu'un de haut placé. M. Mana ne révèle pas le nom du ministère pour protéger ses sources.

M. Mana a déclaré que la décentralisation et la restructuration du pouvoir administratif seraient un moyen de réduire la corruption.

De plus, les critères de promotion des fonctionnaires devraient être clairs et transparents et être mis à la disposition du public.

Un activiste anti-corruption a déclaré que la saison des remaniements, septembre, correspond généralement à la promesse de positions en échange de faveurs, en français renvoi d'ascenseur.

Le militant a ajouté que de nombreux fonctionnaires de haut rang transférés sur ordre de la junte aujourd'hui dissoute, après avoir été accusés de corruption, ont retrouvé leurs postes après l'élection.

Ces accusations ne sont pas nouvelles. Les ministères de l’éducation et des affaires sociales ont été montrés du doigt à l’époque de la junte. Rien ne dit que ce sont toujours les mêmes ministères qui sont dans le collimateur maintenant.

 

Mana

c5ad5c8be8f2b9ea3a00301c6197d52f.jpeg.042868bf53564161e22733fb378e8aa3.jpeg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×