Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 15:01
Le Modérateur

Malgré l'arrestation d'un Thaïlandais en Égypte, Prawit nie tout lien entre Daech et la Thaïlande

Recommended Posts

BANGKOK - Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan a nié lundi tout lien entre l'Etat islamique et la Thaïlande, en dépit de l'arrestation récente d'un étudiant thaïlandais en Egypte soupçonné d'appartenir au groupe terroriste.

Quelques jours après que l'ambassade de Thaïlande au Caire a confirmé l'arrestation, Prawit a déclaré qu'il n'existait aucune preuve d'un quelconque mouvement aligné sur l'EI dans le royaume, en particulier dans la région du Grand Sud, où les séparatistes se battent pour un État islamique indépendant.

"Nos enquêtes n'ont trouvé aucun lien entre la population des trois provinces les plus méridionales et l'État islamique", a déclaré Prawit. "Bien qu'il soit possible qu'ils se connaissent personnellement puisque certains d'entre eux ont étudié à l'étranger."

Il a ajouté que le ministère des Affaires étrangères prenait des mesures pour aider l'étudiant appréhendé.

Selon la déclaration de l’ambassade de Thaïlande, l’étudiant a été arrêté en Égypte le 24 septembre après que les autorités locales ont retrouvé des photos liées à Daech sur son téléphone portable. La suspicion s’est encore aggravée lorsqu’il est apparu dans une vidéo en ligne le montrant prônant un soutien à Daech.

Une femme à Yala a identifié l'étudiant comme étant son fils Aiproheng Malee, qui étudie au Caire depuis deux ans. Elle a nié l'implication de son fils dans le groupe terroriste et a demandé aux autorités thaïlandaises de garantir sa liberté.

«Son ami m'a appelé et m'a dit qu'Aiproheng avait été arrêté et forcé d'avouer», a déclaré Ya Malee à Khaosod.

Les autorités thaïlandaises n’ont pas confirmé l’identité de l’étudiant. Il serait en garde à vue pour une enquête. On ne sait pas s'il a été accusé et si oui, de quoi.

L’ambassade a déclaré que l'ambassadeur, Chainarong Keratiyutwong, avait rencontré le ministre égyptien Hazem El Tahry pour demander l’autorisation d'une aide consulaire pour l’étudiant. Le ministre a promis de transmettre la demande aux autorités compétentes, indique le communiqué.

Selon les données de l’ambassade, environ 3 500 étudiants thaïlandais suivent des études islamiques en Égypte. La plupart d'entre eux viennent des trois provinces du sud.

L’insurrection du sud de la Thaïlande a éclaté en 2004 dans le but de séparer les trois provinces de Yala, Pattani et Narathiwat et de faire revivre le sultanat indépendant de Patani.

Les experts affirment qu’il n’existe aucune preuve concrète que les séparatistes font partie du mouvement djihadiste au sens large.

Prenant la parole aujourd'hui, M. Prawit a également défendu une nouvelle mesure de sécurité exigeant que les habitants des trois provinces frontalières de Yala, Pattani et Narathiwat, enregistrent leurs cartes SIM prépayées avec empreintes digitales.

Les activistes des droits civiques ont qualifié cette mesure d’atteinte à la vie privée, mais le gouvernement a déclaré que c’était une précaution nécessaire.

"Nous ne violons pas leurs droits parce qu'ils peuvent utiliser leur téléphone portable quand ils le souhaitent", a déclaré Prawit.

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/01/after-thai-man-arrested-in-egypt-prawit-denies-is-link-to-thailand/

 

la mère de l'étudiant

190930-TH-student-egypt-1000.jpg.2ff3c9c6d015dc9ddb691e44a3be0839.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×