Aller au contenu
BANGKOK 12 November 2019 08:09
Le Modérateur

Un journaliste belge brièvement détenu car il voulait interviewer un opposant

Recommended Posts

 

BANGKOK - Un journaliste belge a été brièvement arrêté alors qu'il se préparait à interviewer un opposant important, a annoncé vendredi le FCC.

Le club des correspondants étrangers de Thaïlande a déclaré que Kris Janssens, journaliste indépendant belge, avait été détenu plus de quatre heures par la police de l'immigration jeudi matin alors qu'il s'apprêtait à interviewer Anurak «Ford» Jeantawanich, qui a été agressé à plusieurs reprises.

"Il est profondément dérangeant que les autorités ici ou là tentent de dicter qui doit être interrogé ou non par un journaliste étranger", précise le communiqué. "Le gouvernement thaïlandais devrait continuer à autoriser les journalistes étrangers à poser des questions politiques sans faire face à des menaces."

Selon le communiqué, le journaliste basé à Phnom Penh a été escorté de son hôtel au siège de l'immigration jeudi matin. Au cours de son interrogatoire, les autorités lui ont conseillé de ne pas poursuivre son projet d'interviewer Anurak et de quitter le pays immédiatement.

La police de l'immigration a refusé de commenter. Le porte-parole de la police nationale, Krissana Pattanacharoen, a déclaré qu'il enquêtait sur l'affaire.

Bien que Kris ait finalement été libéré sans inculpation, on lui a "conseillé" de ne pas informer Anurak de sa détention ni de faire d'article sur la politique thaïlandaise, a déclaré Anurak sur son message public Facebook.

«La police spéciale m'a appelé à propos de Kris il y a deux jours. Je crois que le bureau sait exactement quelle unité l'a arrêté et a essayé d'étouffer l'affaire en l'intimidant. », a déclaré Anurak, faisant référence à l'unité de renseignement de la police.

Kris, qui se décrit comme un «producteur de médias indépendant… spécialisé dans les droits de l'homme et les questions environnementales» sur son site Web, n'a pas pu être contacté pour commenter.

En mai, Anurak a été frappé par six hommes devant son domicile à Samut Prakan. Deux mois plus tôt, deux hommes ont également fait irruption chez lui et l'ont agressé avec des bâtons. Personne n'a été arrêté dans les deux cas.

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/04/police-wont-comment-on-belgian-reporter-allegedly-detained-for-interview/

 

 

 

BELGIAN_Header-1024x576.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×