Le Modérateur

J'ai été un deuxième enfant en Chine

1 message dans ce sujet

La politique draconienne de contrôle des naissances a pris fin, mais les millions d’enfants nés en dehors du système vivent toujours dans l’ombre.

Je n’aurais pas dû naître. Six ans après l’entrée en vigueur de ce qui est souvent appelé la «politique de l’enfant unique», je suis née, deuxième enfant d’une famille chinoise. C’est une expérience commune à des millions d’enfants chinois nés, souvent en secret, après 1980. Mais notre génération sera unique dans l’histoire du pays. Le 1er janvier, la Chine a promulgué une nouvelle loi permettant à tous les couples mariés d’avoir deux enfants. Entre-temps, l’urbanisation de masse et l’exode rural ont changé la donne tant sur le plan financier que social, ce qui rend moins souhaitable d’avoir plusieurs enfants. Ces deux changements combinés laissent penser qu’il y aura beaucoup moins d’enfants chinois qui naîtront dans l’illégalité, marquant ainsi la fin d’une ère.

La taille, presque mythique, de la population chinoise a occupé les esprits de ses dirigeants durant plus d’un siècle. Sun Yat-sen, largement considéré comme un père fondateur de la Chine moderne, évoqua à de nombreuses reprises les «400 millions d’habitants de la Chine» (taille approximative de sa population, la plus importante au monde, au tournant du XIXe siècle) dans ses écrits. Dans les années 1960, les discussions se portèrent sur les moyens de contrôler cette forte population qui ne cessait d’augmenter afin de diminuer la pauvreté et la pression sur les ressources naturelles.

Amendes, avortements et stérilisations

Vers 1980, la Chine mit en place, à l’échelle nationale, une «politique de naissances planifiées» (ou «politique de l’enfant unique» comme elle est généralement connue à l’étranger), interdisant à la plupart des familles d’avoir plus d’un enfant. Des plannings familiaux furent ouverts à tous les niveaux de l’État, des villages aux branches du gouvernement national. Les fonctionnaires du gouvernement faisaient de la propagande, délivraient les papiers d’enregistrement pour les nouveau-nés, suivaient l’évolution des grossesses, imposaient de lourdes amendes aux familles qui enfreignaient la loi et parfois même pratiquaient des avortements et des stérilisations forcées.

 

lire la suite, c'est passionnant http://www.slate.fr/story/116453/deuxieme-enfant-chine

china_0.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 novembre 2021 12:42
Sponsors