Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 12:08
Le Modérateur

Les États-Unis exhortent la Thaïlande à ne pas interdire leur glyphosate

Recommended Posts

Le département de l'agriculture des États-Unis appelle à un report de l'interdiction du glyphosate, car elle va perturber les importations thaïlandaises de soja, de blé, de café, de pommes, de raisins et d'autres produits agricoles américains, d'une valeur de 51 milliards de Bt par an.

Cela fait suite à l’interdiction par la Thaïlande des trois produits chimiques agricoles, le paraquat, le glyphosate et le chlorpyrifos, qui, selon les environnementalistes et de nombreux défenseurs de la santé, sont toxiques.

Ted McKinney, du département de l'Agriculture des États-Unis, a écrit au Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha et à neuf autres ministres, demandant au gouvernement de reconsidérer l'interdiction du glyphosate. Il a également déclaré que le Comité national des substances dangereuses n'avait pas pris sa décision sur la base de preuves scientifiques. La lettre est datée du 18 octobre.

Dans le même temps, l'ambassade américaine à Bangkok a également écrit au ministre de l'Industrie, Suriya Juangroongruangkit. L’ambassade expliquait l'impact de l'interdiction sur les agriculteurs thaïlandais et les exportations américaines vers la Thaïlande.

Suriya a répondu en affirmant que le gouvernement devait mener une étude approfondie sur les produits chimiques de substitution, car de nombreuses parties seraient touchées, ajoutant que la question ne devrait pas être politisée, car cela créerait de nouveaux problèmes.

Dans sa lettre, McKinney a demandé que l'interdiction du glyphosate soit reportée jusqu'à ce que l'on puisse en discuter lors de sa visite en Thaïlande.

Les États-Unis affirment également que leur agence de protection de l'environnement (EPA) a constaté que le glyphosate ne pose aucun risque significatif pour la santé humaine lorsqu'il est correctement utilisé.

Par ailleurs, la lettre de l'ambassade dit que l'interdiction coûterait aux agriculteurs entre 75 et 115 milliards de Bt, car ils devront acheter autre chose, plus cher. Si aucun produit de remplacement approprié n'est trouvé, les agriculteurs devront alors engager de la main-d'œuvre pour arracher les mauvaises herbes, ce qui coûtera 128 milliards de Bt.

«La principale préoccupation des États-Unis et des autres partenaires commerciaux de l'agriculture thaïlandaise est l'interruption immédiate du commerce de soja, de blé, de café, de pommes et de raisins (sous entendu, contenant du glyphosate) avec des perturbations dans les importations thaïlandaises pouvant atteindre 1,7 milliard de dollars [5 milliards de bahts] par an », lit-on dans la lettre de l'ambassade.

Ces coûts ne tiennent pas compte des entreprises telles que les boulangeries et les fabricants de nouilles instantanées, qui dépendent à 100% du blé importé comme matière première (valeur de 40 milliards de Bt par an).

Le 22 octobre, le Comité national des substances dangereuses a voté en faveur de l'interdiction des trois produits agrochimiques toxiques. Les agriculteurs, en particulier les producteurs de canne à sucre, menacent de poursuivre en justice pour obtenir un report ou une annulation.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1130395-us-urges-thailand-to-delay-ban-on-pesticide-as-it-will-affect-bt51-bn-of-imports/

800_67ff0c4f552acd6.jpeg.55df752588be6b3afe6b4f6c3ed2babe.jpeg

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×