Aller au contenu
Thai Visa Francais
Le Modérateur

Les plus grands pollueurs de Thaïlande s'appellent, entre autres, Coca, Pepsi, Nestlé et CP

Recommended Posts

BANGKOK - Un groupe écologiste a désigné mardi Coca-Cola et Nestlé parmi les sociétés mondiales responsables d’une grande partie de la pollution plastique des destinations touristiques de la Thaïlande.

Greenpeace a déclaré que ses volontaires avaient collecté 6 091 déchets de plastique à Doi Suthep, Chiang Mai et à Laem Son On, Songkhla, et que 18% d'entre eux provenaient de cinq producteurs internationaux. Ils ont exhorté ces entreprises à assumer davantage de responsabilités environnementales et à réduire leur production de plastiques à usage unique.

«Ce rapport fournit davantage de preuves de la contribution considérable des entreprises à la crise du plastique», a déclaré la responsable du projet, Pichmol Rugrod. «Le recyclage à lui seul ne résoudra pas ce problème. Les entreprises devraient trouver des solutions alternatives sur la manière de distribuer leurs produits aux consommateurs. "

Outre Coca-Cola et Nestlé, les trois autres marques mondiales sont Ajinomoto, Mondelēz et Unilever.

Le rapport a également révélé que les marques thaïlandaises qui font partie des grands conglomérats thaïlandais : CP, Osotspa, le groupe TCP, Sermsuk et Singha Corporation sont les principaux contributeurs nationaux à la pollution par les plastiques. Ces producteurs sont à eux seuls responsables de 1 236 déchets de plastique dans les deux sites étudiés.

«La plupart des déchets que nous avons trouvés sont des emballages alimentaires », a déclaré Pichmol. "Viennent ensuite les produits du tabac, les articles ménagers et les produits de soins personnels."

Une bénévole a déclaré que certains des déchets les plus intéressants qu’elle avait trouvés étaient des canapés, des matelas et des manettes de jeux vidéo.

"Je pense que je peux meubler un salon ici avec tous les déchets que j'ai trouvés dans la jungle à Doi Suthep", a déclaré Torfun Kantamoon. «J'ai même trouvé un paquet de chips daté de 2008. Cela signifie qu'une partie des déchets sont ici déjà depuis 10 ans.»

Parmi les autres fabricants de déchets en plastique trouvés sur Doi Suthep figurent la marque de préservatifs Okamoto, la marque d’encens Noppamas et même des pièces automobiles de Toyota.

Cette expérience fait partie du mouvement mondial #BreakFreefromPlastic, mené dans 51 pays.

Pourtant, Pichmol a déclaré que ni le consommateur, ni les entreprises, ni le gouvernement ne devaient être entièrement tenus pour responsables du problème. Elle a déclaré que tout le monde est responsable des déchets, mais que pointer du doigt les producteurs, c'est les inciter à prendre des mesures plus concrètes, d'autant qu'ils en ont les moyens financiers.
«Les producteurs pourraient dire que c’est le comportement des consommateurs qui conduit à la pollution», a-t-elle déclaré. "Les fabricants doivent aussi se sentir responsables."

 

image d'archives

1534502423_1-org.jpg.2fbf635752e2dddc9dfd284e59dd2aab.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...