Le Modérateur

Un policier qui a tenté de faire chanter une jeune fille à cause de ses Krathongs a été muté

1 message dans ce sujet

Un chef de la police de la province de Nakhon Ratchasima, dans le nord-est de la Thaïlande, a été temporairement muté pour avoir piégé une jeune fille de 15 ans qui a été arrêtée et condamnée à une amende de 5 000 bahts pour violation présumée du droit d'auteur.

L’adolescente, connu uniquement sous le nom de Om, aurait été approchée par un homme se présentant comme gérant des droits d’auteur pour la société thaïlandaise «TAC Consumer Plc». Il a commandé à Om de livrer 136 krathongs, pour le festival Loy Krathong, décorés de personnages de dessins animés japonais (dont il disait avoir les droits).

Lorsqu'elle a livré le premier lot de krathongs, le client était accompagnée par la police de Nakhon Ratchasima. L'adolescente a été emmenée au poste de police de la ville où l'agent / client a demandé 50 000 bahts pour violation du droit d'auteur en utilisant les images de la bande dessinée, sinon elle serait inculpée, même si c'est lui-même qui avait commandé les krathongs. Cependant, l’affaire a été réglée pour 5 000 bahts qui ont été payés par le père de Om.

L'histoire est arrivée sur Facebook et les Thaïlandais n'ont pas tardé à critiquer "l'agent des droits d'auteur" et la police pour avoir intimidé l'adolescente, qui tentait simplement de gagner un peu d'argent pour financer ses études.

TAC Consumer Plc (TACC), le détenteur du droit d'auteur thaïlandais de la franchise de personnages de dessins animés japonaise, a déclaré qu'il n'avait assigné personne pour intenter une action en justice contre l'adolescente. Il est donc possible que "l'agent" de Korat soit simplement un escroc travaillant avec des policiers ripoux.

TACC a les droits d'auteur de l’entreprise japonaise Ingram pour les personnages de dessins animés San-X et est le détenteur de licence en Thaïlande, à Singapour, en Malaisie, au Cambodge, au Myanmar Laos et au Vietnam.

Les personnages de dessins animés japonais concernés sont Rilakkuma, Sumikko Gurashi, Sentimental Circus, Kamonohashikamo et Mamegoma.

Le général Pol Poonsak Prawsertsak, chef de la police provinciale, aurait ordonné le transfert de Pol Col Kachen Setaputta dans un bureau pendant 30 jours, dans l'attente d'une enquête.

Pol Gen Veerachai Songmetta, chef adjoint de la police nationale, a déclaré vendredi que les krathongs fabriqués par la jeune fille ne violaient pas le droit d'auteur de San-X, car le personnage de la bande dessinée, Rilakkuma, sur les krathongs ne ressemblait pas assez à la version protégée par le droit d'auteur. Veerachai affirme que l'escroc et les ripoux n'avaient pas le pouvoir d'arrêter et de racketter la jeune fille.

Veerachai a également ordonné à la police de revérifier toutes les affaires de violation du droit d'auteur afin de s'assurer que le droit d'auteur était effectivement violé, faute de quoi toutes les amendes devront être restitués aux auteurs présumés.

https://forum.thaivisa.com/topic/1133241-korat-police-officer-in-krathong-copyright-controversy-transferred/

Qu'on se rassure, les ripoux ne sont jamais sanctionnés. Après un mois dans un autre service, ils reviennent en poste et continuent leur besogne.

 

Krathong-Cartoon.png.e8d2b57a4215731f0434e4aa43bf5ea1.png.60554a69be7adf3761337d0db7e97b2e.png

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 06 décembre 2022 07:57
Sponsors