Aller au contenu
Thai Visa Francais
Le Modérateur

Pour un respect des piétons et la destruction des horribles passerelles

Recommended Posts

éditorial de Wasant Techawongtham de Milky Way press

Une vidéo virale vue plus tôt cette semaine a de nouveau suscité des débats sur le manque de discipline sur la route chez les Thaïlandais.

Tout étranger visitant la Thaïlande pour la première fois apprend vite que traverser la rue ici peut être dangereux même lorsque vous essayez d'être très prudent.

La plupart des voitures passent, sans tenir compte des personnes essayant de traverser. Les passages pour piétons ne semblent tout pas les ralentir.

Dans la vidéo, on voit un occidental assis au milieu de la route sur un passage pour piétons, clairement indiqué, devant une voiture.

Apparemment, l’étranger a tenté de traverser l’une des rues du complexe du Département des transports terrestres quand une voiture l'a ignoré.

La description de la vidéo indique qu'il n'a pas été blessé mais a décidé de faire valoir son point de vue en s'asseyant sur la route et en bloquant la voiture.

La vidéo a été largement partagée avec des centaines de commentaires. Cela peut surprendre, mais la plupart des commentateurs ont félicité l’étranger d'avoir résisté. Ils ont condamné le manque de respect des automobilistes thaïlandais à l’égard des passages pour piétons. Les Thaïlandais semblent prêts à améliorer leurs comportements si on les y incite.

Le Japon est un modèle de discipline et de respect de la loi. La Thaïlande a une chose en commun avec ce pays. Nous allons bientôt devenir une "société de vieillissement extrême".

Cela signifie qu’il faut procéder à des changements structurels - voire à une refonte totale - pour tenir compte du nombre croissant de personnes âgées.

Les trottoirs, par exemple, doivent être repavés. Ils doivent être plus lisses et plus larges avec moins d'obstacles.

Les passerelles pour piétons doivent être détruites. Ce sont des structures horribles qui non seulement encombrent les trottoirs, mais sont aussi immondes. Les personnes âgées ne peuvent pas les escalader.

Voulu ou pas, les ponts piétonniers sont un symbole d'inégalité, reflétant un état d'esprit qui met les automobilistes au-dessus des gens à pied. Priorité aux voitures. Que les piétons se débrouillent.

Au fil des années, nous avons pris conscience de leur laideur, c'est une insulte à l’environnement.

Il faut être clair : ces structures sont totalement inappropriées pour une société vieillissante.

Ces passerelles sont dangereuses pour les personnes en bonne santé, sans parler des personnes âgées. Leur construction est généralement de qualité inférieure aux normes. Les marches sont raides et ne sont pas uniformes en hauteur et en largeur.

Certains racontent que leurs parents âgés prennent le taxi pour se rendre de l’autre côté de la rue.

Et si vous êtes en fauteuil roulant, vous pouvez simplement laisser tomber. Les handicapés sont l'ennemi de la ville de Bangkok et cela se règle souvent devant la justice.

Le fait de se débarrasser de ces structures affreuses permettrait de restaurer l'esthétique du paysage urbain. La grande question est la suivante: comment faire en sorte que les personnes, en particulier les personnes âgées et handicapées, puissent traverser la rue en toute sécurité?

L’administration métropolitaine de Bangkok a, au cours des dernières années, commencé à installer des feux de signalisation à certains passages pour piétons et prévoit d’en installer d’autres au cours des prochains mois.

Mais cela s’est fait sans aucune campagne d’éducation visant à informer ni de la sanction qui serait imposée en cas de violation.

Les automobilistes ne voient pas à l'endroit où ils doivent s'arrêter car aucune ligne spécifique n'a été tracée, contrairement aux intersections. Certains automobilistes, et particulièrement les motocyclistes, prétendent qu'il n'y a pas de ligne et passent simplement au feu rouge.

Inutile de dire qu'il n'y a pratiquement aucun respect de la règle. Et c'est là le problème. Tant que les gens pensent que personne ne les surveille, ils font ce qui leur plaît.

En d'autres termes, c'est une question d'attitude et de mentalité. Peu importe que nous ayons les routes les mieux aménagées avec une excellente signalisation. Les accidents continueront à se produire car aucune volonté politique n'existe pour modifier la façon de penser enracinée des gens.

Cependant, changer la mentalité est l’une des tâches les plus difficiles au monde, sans parler spécifiquement de la Thaïlande, quand les personnes au pouvoir sont indifférentes à ces défauts culturels.

Mais c'est là que le changement doit avoir lieu en premier. Les hauts fonctionnaires et les politiciens savent bien faire des statistiques et des discours pour que les gens changent de comportement. Pourtant, ils ne croient pas ce qu’ils disent, sinon ils auraient pris les mesures nécessaires et les auraient faites appliquer. Aucune mesure n'a jamais été prises par aucun gouvernement thaïlandais en matière de sécurité routière.

Combien de temps a duré chacune des nombreuses campagnes policières visant à faire respecter les règles de la circulation? Aucune d’entre elles n’a duré plus de quelques semaines.

Instiller la discipline routière n'est pas seulement bon pour les personnes âgées et les handicapés. Cela profitera à la société dans son ensemble car faire baisser le nombre de morts est un objectif louable.

Les changements d'attitudes des citoyens en matière de circulation, s’ils se produisent, se répercuteront également dans d’autres domaines de la mentalité thaïlandaise.

falang_knocked_down_zebra_crossing_Thailand-1024x522.thumb.jpg.3afce3830adcc5a92dd9df0efe76fd57.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...