Le Modérateur

Chiang Mai : répression contre les touristes qui enseignent illégalement dans des instituts de langues et dans des écoles secondaires

1 message dans ce sujet

Les autorités de Chiang Mai ont déclaré qu'elles s'attaquaient sévèrement aux touristes qui prolongent continuellement leurs séjours dans la ville pour pouvoir enseigner illégalement.

Un raid dans une école lundi qui a touché une touriste américaine âgée de 57 ans n’est que le début de la répression des fonctionnaires de l’immigration, de la police touristique et du département de l’emploi.
 
Les autorités ont déclaré que de nombreux touristes munis de visas de 30 jours font des aller retour à la frontière (visa run) pour ensuite retourner travailler illégalement dans des écoles de langue et autres établissement de la ville.

Certains le font depuis des années mais cela va se terminer, a rapporté Chiang Mai News.

Lundi, une équipe dirigée par le chef de la police de Saraphi, Pol Col Songkran Sanwong, avec des officiers de l'immigration et du Dpt du travail, s'est rendu dans une école réputée de Saraphi.

Une touriste américaine âgée de 57 ans y enseignait. Elle aurait été dénoncée car elle "contrariait" des commerçants et des hommes d’affaires ailleurs dans la ville.

Une enquête l'a localisée à l'école.

"Patricia", 57 ans, a été arrêtée alors qu'elle enseignait dans une classe.

Elle a admis qu'elle était munie d'un visa de touriste et qu'elle avait effectué de nombreuses prolongations de trente jours. Elle a affirmé qu'elle allait demander un permis de travail à l'expiration de l'actuelle prolongation.

Les partisans des raids affirment que c'est le début d'une répression contre les touristes qui travaillent illégalement comme enseignants dans la ville.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 06 avril 2020 12:21
Sponsors