Le Modérateur

Voici pourquoi le niveau du Mékong baisse dangereusement

1 message dans ce sujet

Par Bruno ALVAREZ

Le niveau du Mékong est historiquement bas. En cause : la sécheresse, la multiplication des barrages, la surexploitation de son sable… La situation est inquiétante. D’autant que ce fleuve nourricier est vital pour 60 millions d’Asiatiques.

C’est l’un des plus grands fleuves nourriciers de la planète. Le Mékong s’étire à travers six pays, sur 4 300 kilomètres. Né dans les austères plateaux himalayens du Qinghai à 5 000 mètres d’altitude, il se déverse dans les monts du Tibet et du Yunnan. À la moitié de son parcours, il marque la frontière entre la Chine, la Birmanie et le Laos, dans la zone légendaire du Triangle d’or.

Il borde ensuite la Thaïlande avant de s’enfoncer dans la jungle laotienne. Il traverse enfin le Cambodge et alimente le Tonlé Sap, le plus grand lac d’eau douce d’Asie, puis il se divise en neuf bras principaux au Vietnam, le long de rizières, avant de se jeter dans la mer de Chine.

Mais les quelque 60 millions d’Asiatiques pour qui ce fleuve est vital, s’inquiètent de voir son niveau baisser dangereusement. « Il atteint à peine un mètre de haut, son niveau le plus bas depuis environ cinquante ans, alors que nous ne sommes qu’au début de la saison sèche », confirme Olivier Languepin, journaliste basé à Bangkok (Thaïlande) depuis 2006, rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Des conséquences dévastatrices

Cette situation pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur la reproduction des poissons. Elle est particulièrement alarmante du nord de la Thaïlande aux plaines du Cambodge, soit sur plusieurs centaines de kilomètres.

Car, après l’Amazone, le Mékong offre la biodiversité aquatique la plus importante du monde (1 300 espèces de poissons). Des pêcheurs constatent actuellement « une réduction de 70 % des prises de poissons », confiait au magazine Geo Brian Eyler, directeur du programme Asie du Sud-Est au Stimson Center, un centre de réflexion de Washington, et auteur des Derniers jours du puissant Mékong.

Sécheresse et barrages hydroélectriques en cause

Le réchauffement climatique, qui entraîne des périodes de sécheresse de plus en plus sévères, est certes une explication de la baisse du niveau de l’eau. Mais des experts pointent aussi du doigt la multitude de barrages hydroélectriques, construits en amont en Chine et au Laos sur le Mékong et ses affluents : plus de 100 barrages sont déjà opérationnels dans le bassin du Mékong en Chine, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam. Des dizaines sont encore en construction.

Surexploitation du sable

L’autre raison qui explique l’inquiétante baisse du niveau du Mékong, c’est l’extraction de sable. « L’extraction se fait à un rythme absolument astronomique, nous assistons à une transformation de la forme de la planète à l’échelle industrielle », explique le professeur Stephen Darby, spécialiste des rivières à l’Université de Southampton, interrogé par la BBC.

la fin de cet excellent article avec carte et photos

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/73635/reader/reader.html#!preferred/1/package/73635/pub/104600/page/5

Image-1024-1024-13642503.jpg.b5baa6ce0a52c5b469022cdfbe365a71.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 23 septembre 2020 06:58
Sponsors